Novell affiche une bonne santé retrouvée

Cloud

L’éditeur de programmes a annoncé un bénéfice hors exceptionnels et un chiffre d’affaires supérieurs aux attentes, en progression de 320 millions

Tandis que la bisbille entre Microsoft et l’éditeur de logiciels Novell autour d’une étude sur la fiabilité de Windows Server ne s’arrange pas (lire nos articles). Novell présente des résultats meilleurs que prévu. Dans l’univers de l’Open source il est difficile de trouver plus ardent défenseur de Linux que Novell. D’ailleurs, le groupe cherche à remplacer son pôle de logiciels de réseaux en mettant sur pied des services de mise à jour et de support pour le logiciel Linux. Rappelons que Novell, tout comme Red Hat, propose des versions de Linux destinées aux entreprises. Linux, présent sur les mêmes ordinateurs personnels que le logiciel d’exploitation Windows de Microsoft, peut être obtenu gratuitement et modifié. Le groupe américain, qui a également présenté des prévisions financières pour la première fois en deux ans, a accusé une perte de cinq millions de dollars, soit un cent par action, contre un bénéfice net de 15 millions (trois cents) sur la période correspondante de 2004. Hors éléments exceptionnels tels que des charges de restructuration de 38 millions de dollars, le résultat ressort en bénéfice de sept cents par action. Sur cette base, les analystes attendaient en moyenne un bénéfice de trois cents. Selon Reuters, Novell avait annoncé début novembre une restructuration de son activité pour réduire ses dépenses annuelles de plus de 110 millions de dollars. Le chiffre d’affaires de Novell a progressé à 320 millions de dollars contre 299 millions attendus et 301 millions un an plus tôt à la faveur d’une hausse de la demande de licences de logiciels et de services de maintenance. Pour le premier trimestre 2006, le groupe table sur un chiffre d’affaires compris entre 260 et 270 millions de dollars et sur un bénéfice par action de deux à trois cents en excluant le coût des stock options, évalué à trois cents par titre. Novell estime également que sa restructuration entamera son chiffre d’affaires de 40 à 50 millions de dollars sur l’exercice 2006. Il vise des marges opérationnelles de 12 à 15% pour l’exercice 2008. Mais quelle est la part de Linux et de l’Open source dans ces résultats ? Ramener l’activité de Novell à ces seuls produits serait trop réducteur, l’éditeur tire encore la majorité de ses revenus de NetWare, et la migration vers Linux est encore loin d’être le relai de croissance attendu, même avec l’appui d’IBM.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur