NTL surenchérit sur Virgin Mobile

Cloud

La nouvelle offre valorise le MVNO à 1,3 milliard d’euros

Le géant britannique des télécoms NTL ne lâche pas l’affaire. Pour prendre le contrôle de Virgin Mobile, le groupe vient de présenter une nouvelle offre valorisant l’opérateur virtuel à 930 millions de livres, soit une action à 360 pence au lieu de 323.

L’actionnaire principal de Virgin Mobile, le richissime Richard Branson, qui est pour ce rachat, indique qu’il ajoutera 12 pence par action à l’offre de NTL pour ceux qui décideront de recevoir le montant de la transaction en cash. NTL met donc toutes les chances de son côté pour mettre dans sa poche le conseil d’administration de l’opérateur qui en décembre avait rejeté la première offre. Elle avait été jugée insuffisante. Pour autant, certains actionnaires de Virgine Mobile sont contre cette OPA. Ainsi, selon la presse britannique, un fonds qui détient 6 à 7% du capital entend bloquer l’accord. Il pourrait invoquer le code des OPA britanniques qui n’aurait pas été respecté. Pour NTL, le rachat de Virgin Mobile est stratégique. Pour le désormais deuxième groupe télécoms du pays, il s’agit de proposer au plus vite des offres ‘quadruple play’ combinant accès haut débit à Internet via l’ADSL, la télévision, la téléphonie fixe et la téléphonie mobile. Car les opérateurs veulent désormais jouer sur tous les tableaux. Dans la téléphonie, NTL souhaite avec ce rachat ne pas être distancé par BT, premier opérateur du pays qui propose aujourd’hui un combiné fixe-mobile. Dans les services Internet, le groupe est en compétition avec BSkyB, qui cherche à s’emparer d’EasyNet. Les deux groupes sont également concurrents sur le marché de la télévision par câble, leur activité d’origine. Si l’opération se réalisait, NTL deviendrait un acteur global des médias et des télécoms : TV, Internet, Téléphonie fixe et mobile, sous la marque Virgin.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur