NTT revient de loin

Cloud

L’opérateur japonais retrouve les bénéfices après avoir généré la perte historique record, la plus importante de l’économie nippone

Le premier opérateur mondial de télécommunications a publié un bénéfice net, part du groupe, de 233,4 milliards de yens (2 milliards de dollars) pour l’exercice clos le 31 mars. Il avait perdu 834,7 milliards de yens l’année précédente, en raison notamment de l’ampleur des charges de restructurations et des coûts induits par ses investissements à l’étranger. Il s’agissait à l’époque de la plus grande perte enregistrée par une entreprise au Japon depuis la fin de la guerre.

Nippon Telegraph and Telephone Corp (NTT) a renoué avec les profits en 2002/2003, grâce notamment à la contribution de sa filiale mobile et aux effets de ses multiples restructurations notamment dans le fixe. La filiale mobiles (DoCoMo) renoue donc aussi avec les bénéfices après avoir déprécié la majeure partie de ses propres participations étrangères et grâce au décollage de ses services de troisième génération.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur