Pour gérer vos consentements :
Categories: CloudIAASRégulations

Numergy et Cloudwatt : embrouilles sur le financement étatique

A la lecture de la presse économique, l’affaire était pliée : Bercy aurait pris la décision de stopper les frais dans le Cloud souverain représenté par Cloudwatt d’un côté et Numergy de l’autre. Concrètement, la part de la Caisse des dépôts représentant 150 millions d’euros pour les deux protagonistes ne serait donc pas entièrement versée. A ce jour, un peu moins de la moitié de l’argent a été débloqué, souligne nos confrères des Echos. Le solde serait alors attribué à d’autres projets sans préciser lesquels. Sollicité, le ministère d’Axelle Lemaire n’a pas répondu à nos questions au moment de la rédaction de cet article.

Nous avons interrogé Philippe Tavernier, PDG de Numergy, qui nous a indiqué que « cette information est fausse, nous continuons à être financés ». Il s’exaspère, « du climat de Cloud bashing autour du Cloud souverain ». Il reste donc confiant, mais ne sous-estime pas les difficultés du marché « qui touchent l’ensemble du secteur ». Numergy est la propriété de SFR, Bull et la Caisse des Dépôts. Or l’actionnariat a un peu changé de morphologie ces derniers mois. Atos a racheté Bull et SFR a fusionné avec Numericable. Face à ces modifications, les rumeurs d’un rachat de Numergy vont bon train sans toutefois se concrétiser.

Cloudwatt, une société 100% Orange

Pour Cloudwatt, l’affaire a pris une autre dimension hier. En effet, selon nos informations, Orange a finalisé le rachat du Cloud souverain lundi. L’opérateur est maintenant propriétaire à 100% de la société après avoir racheté les parts des deux autres actionnaires Thalès et la Caisse des Dépôts. Des discussions dans ce sens avaient démarré en début d’année. Avec cette acquisition, le financement par l’Etat n’est donc plus d’actualité.

Cette ébullition autour du financement des Clouds souverains intervient au moment où Emmanuel Macron et Axelle Lemaire dressent un bilan des 11 projets liés au numérique dans les 34 plans industriels lancés par Arnaud Montebourg quand il officiait au ministère de l’Economie et du Redressement productif. Des réunions ont eu lieu hier et la semaine dernière pour faire un point d’avancement des projets et le calendrier des prochaines réalisations. Pour rappel, les projets tournent autour des thématiques Cloud, Cybersécurité, Big Data, HPC, services sans contact, nanoélectroniques, logiciels et systèmes embarqués, etc. A la fin du mois, le gouvernement doit compléter ce travail d’audit avant d’annoncer une phase 2 de ces projets. Il est probable que certains programmes seront regroupés à l’issu des analyses.

A lire aussi :

Le faux départ du Cloud souverain (tribune)
Cloud : LinkByNet veut faire cohabiter AWS, Azure et Numergy

crédit photo © Rrraum – shutterstock

Recent Posts

Bug Bounty : le Pentagone s’offre (encore) les services de hackers

Six ans après son premier bug bounty, le Département de la défense des Etats-Unis lance…

4 heures ago

Typosquatting de dépendances : gare à cette pratique résiduelle

Des chercheurs attirent l'attention sur une campagne de diffusion de code malveillant par l'intermédiaire de…

7 heures ago

Salaires IT : à qui profite le dégel des rémunérations ?

La part des cadres de la fonction informatique qui bénéficient d'une hausse de rémunération retrouve…

8 heures ago

Quels standards pour la cryptographie post-quantique ?

À l'issue d'une procédure de six ans, le NIST a sélectionné quatre algorithmes à standardiser…

8 heures ago

DMA, DSA : une régulation à la hauteur des « Big Tech » ?

Le Parlement européen a définitivement adopté le DMA et le DSA ce 5 juillet. Des…

13 heures ago

DevSecOps : Snyk plie mais ne rompt pas

Snyk rejoint la liste de licornes de la cybersécurité qui réduisent leurs effectifs pour affronter…

1 jour ago