Numericable en 2010: très haut débit, 3D HD et paris en ligne

Logiciels

Après  Numeripass et Numeribox présentés le 3 mai, Numericable en rajoute.  Voici la promesse du très haut débit partout, la 3D HD et les paris sportifs

Ce 5 mai, Numericable a organisé une conférence de presse dans un… cinéma. Un moyen de souligner que la TV et les images 3D Haute Définition sont parmi ses grands chantiers. Après l’annonce de ses nouvelles formules Numeribox (offre Triple play : Internet, TV et téléphonie illimitée) et Numeripass (nouvelle gamme TV pure) le 3 mai, le câblo-opérateur veut montrer qu’il a encore les crocs, malgré la pression de la concurrence et des abonnés.

2010 sera l’année du renforcement de l’offre TV de Numericable. Certains chantiers sont bouclés, comme la nouvelle numérotation et un portail d’accueil thématique pour les chaînes TV. D’autres sont en gestation. Ainsi, le partenariat avec Betclic devrait se concrétiser en fin d’année pour les paris en ligne. « Les abonnés pourront parier sur leur écran de téléviseur, avec leur télécommande. Sur leur portail TV, ils retrouveront l’ensemble des paris et cotes disponibles sur BetClic pour un événement sportif retransmis par Numericable ». La 3D, « la reconquête du segment TV par l’innovation »

La grande révolution de Numericable, c’est la 3DHD. «La reconquête du segment TV passe par l’innovation », martèle Pierre Danon, p-dg du FAI. Pour cette grande « reconquête », une équipe de choc a été mise en place via la «3D-HD Alliance » – une équipe réunissant Cisco, Nagravision, Sagecom et de Panasonic, « partenaire du film Avatar dès le début », souligne Laurent Roussel, président de Panasonic France. Numericable cherche ainsi à se positionner comme le premier opérateur sur la 3DHD

Le câblo-opérateur revient aussi sur les six mois écoulés. Endetté à hauteur de 3,347 milliards, il réalise un chiffre d’affaires de 1,3 milliard d’euros en 2009 (+1,7% par rapport à 2008) et réduit par là-même sa dette de 268 millions d’euros. Si les chiffres comptent, Numericable insiste aussi sur la qualité et la « relation commerciale ». Il a, semble-t-il, pris en compte les griefs qui lui étaient faits ces dernières années. Pour preuve, la hausse de clients Numericable « satisfaits » de ses services, plus de la moitié d’entre eux (66%) recommandent le FAI en 2009 contre 52,4% en 2008.

Des améliorations certes mais l’opérateur n’est pas encore tiré d’affaire. Le nombre d’abonnés TV stagne par rapport à 2008 (3,5 millions). Celui des abonnés en téléphonie mobile augmente mais de peu, il passe de 753 000 en 2008 à 862 000 en 2009, tout comme le nombre d’abonnés Internet, 1,1 million en 2009 contre 1 million en 2008. Il n’est pas sûr que la déferlante 3D et les nouvelles offres Numericable séduisent tous les consommateurs. Mais, au moins l’opérateur y met du sien et veut chouchouter ses abonnés.

Opération séduction : le très haut débit en province et à moindre coût

Balayés les sombres trimestres, oubliées les années noires ? Le FAI met le paquet. Epaulé par l’agence Internet Netscouade , il (re)joue l’opération séduction. Par exemple, l’abonné, fidèle depuis trois ans au moins, ne paiera pas son décodeur à la souscription de l’une de ces nouvelles offres.

Avec l’aide de certaines collectivités locales (*), Numericable a décidé de porter très haut l’étendard du “très haut débit“. Il cherche à séduire une nouvelle clientèle. Il veut augmenter le nombre de foyers raccordés en province. De septembre 2009 à avril 2010, ce chiffre est passé de 3,2 à 3,7 millions. L’opérateur soigne ainsi le « désert français » (**) et les foyers au petit budget avec des offres low cost.

Une offre “sociale” Triple play est en cours d’examen par les pouvoirs publics (à moins de 10 euros). «Nous ne voulons pas que le très haut débit soit l’apanage d’une certaine catégorie socio-profesionnelle », rappelle Pierre Danon.

Très haut débit toujours mais à Paris intra-muros cette fois. L’opérateur veut en effet faire de Paris « la capitale européenne du très haut débit par la fibre optique avec un million de foyers desservis » d’ici à Noël 2010, contre 600. 000 actuellement,.

Numericable maîtrise donc ses offres et sa communication. Des spots publicitaires sur ses offres TV et Internet de type « saga » sont même réalisés avec une icône nationale «sympa », le comique Laurent Baffie, qui débarque chez le voisin détenteur des offres Numericable. Pour sûr, les consommateurs aiment les belles histoires. Mais plongeront-ils dans celle-ci?

__

(*) Le département du Rhône, la ville du Havre, les communautés d’agglomération de Liévin, de Sarreguemines et d’Epinal. (**) Selon l’ouvrage du géographe Jean-François Gravier,Paris et le désert français


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur