Numericable flirterait bien avec Alice

Régulations

Une demande en mariage aurait même été déjà formulée

La dernière étape de la consolidation du marché français de l’ADSL est-elle en passe d’être réalisée ? Selon le Figaro, Ypso, la holding qui contrôle le câblo-opérateur Numericable, aurait formulé une offre sur le fournisseur d’accès à internet Alice, filiale de Telecom Italia.

Ypso aurait déposé un dossier en milieu de semaine dernière auprès de Calyon, la banque d’affaires du Crédit agricole mandatée par Telecom Italia pour vendre sa filiale française. La belle Alice et ses 880.000 abonnés haut débit est valorisée autour de 600-650 millions d’euros. Mais les exigences de Telecom Italia pourraient être bien supérieures.“Je serais très surpris que Telecom Italia vende Alice pour moins de 1 milliard d’euros en valeur d’entreprise”, commentait il y a peu un banquier d’affaires cité parla Tribune.

Rappelons qu’Alice France est la dernière proie possible pour les géants du Net français (Neuf Cegetel, Free et Numericable) après les cessions de AOL et de Club-Internet. Ce qui pourrait expliquer une certaine surenchère. Néanmoins, la grande blonde a les poches vides. Elle doit faire face à une perte d’exploitation de 147 millions d’euros (neuf premiers mois de 2007) pour un chiffre d’affaires de 282 millions. D’ailleurs, Alice France est la seule filiale haut débit non rentable du géant italien.

Faute d’avoir atteint la taille critique, Alice fait donc office depuis plusieurs mois de proie idéale. Selon les observateurs, ses choix sont limités. Accepter un mariage de raison ou essayer de résister. Mais dans ce cas, Alice devra casser sa tirelire. Car tout le secteur se lance dans la fibre optique. Et les investissements pour couvrir les grandes villes (les seules concernées à moyen terme) sont colossaux.

Le câblo-opérateur cherchant depuis longtemps à se rapprocher d’un FAI ADSL, Alice pourrait être la fiancée idéale. Numericable semble bien placé pour ce rachat. En effet, Neuf Cegetel qui doit digérer Club-Internet est lui même en train de se faire racheter par SFR. Quant à Free, ses importants investissements dans la fibre optique (et dans une éventuelle licence mobile 3G) pourraient l’empêcher de courir deux lièvres à la fois. Mais pour Iliad, le principal est d’éviter que Neuf s’empare d’Alice car le rachat permettrait au numéro deux du marché de prendre le large avec 4 millions d’abonnés contre 2,7 millions pour Free.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur