Numericable, reportage au c?ur de la machine

Cloud

Visite guidée au c?ur des infrastructures du câblo-opérateur

Dans la guerre que se livrent les FAI autour de la fibre optique, Numericable (ex-UPC Noos) veut démontrer de quoi il est capable. Après avoir annoncé qu’il investirait 200 millions d’euros par an dans son réseau, soit un total de 800 millions entre 2006 et 2009, le câblo-opérateur a convié la presse pour présenter son infrastructure. Numericable s’appuie avant tout sur une ossature nationale, son ‘backbone’. Il s’agit d’une architecture composée de 120 n?uds, tous interconnectés. Pour parvenir jusqu’au branchement client, le câblo-opérateur dispose d’un certain nombre d’installations. Deux d’entre elles se trouvent dans le 15è arrondissement parisien. Arnaud Polaillon et Jean-Pierre Sother, respectivement secrétaire général et directeur général de Numericable ont présenté ces deux installations. Tout d’abord, le HUB, “point névralgique” de l’ensemble, reçoit les données en flux IP et les retraites en DVB, un format capable de supporter un débit de données de 2,5 Giga. La capitale seule en compte sept avec pour chacun, un débit de 40 Giga. Dans un soucis de décentralisation, deux têtes de réseau dédiées à la vidéo ont été installées à Courbevoie et Issy-les-Moulineaux.

La fameuse fibre optique

Le Hub Le NRO, équivalent du DSLAM (central téléphonique), est un site d’interconnexion. Il peut non seulement accueillir la fibre optique mais aussi les équipements d’autres opérateurs concurrents. A Paris, Numericable en compte une centaine. Sur la console de l’installation, chaque fil représente une centaines de clients. Le local visité peut à lui seul gérer environ 100.000 foyers. Cette installation représente le point de passage de la fibre vers les n?uds, ces équipements situés aux pieds des immeubles. Ces mêmes n?uds, qui marquent la fin du déploiement horizontal du réseau câblé, sont la dernière étape avant la remontée vers l’immeuble via le bon vieux câble coaxial. Les noeuds disposent aussi d’équipements appelés “slide”, sortes de petits boîtiers plats, destinés à accueillir les câbles des opérateurs concurrents.

Le NRO La modernisation du réseau symbolisé par le remplacement du câble coaxial par la fibre optique représente une évolution majeure dans le dispositif de Numericable. “Les amplificateurs, précise Jean Pierre Sother, limitaient le coaxial. Nous les avons supprimés. Jusque là, notre infrastructure était partiellement en fibre. Nous nous apprêtons à multiplier par dix la fibre existante”. L’entreprise compte bien bénéficier de l’avantage fourni par la fibre optique. Via ce type de câble, bien plus de données peuvent être acheminées. D’où l’offre “100 méga” proposée par la société depuis la rentrée. Les installations actuelles devraient, dans un avenir proche, accueillir les concurrents. NRO et n?uds comptent “2 à 3 paires de fibres optiques réservés” pour les opérateurs de la concurrence. D’ici à fin 2009, le câblo-opérateur espère atteindre 7,5 millions de foyers raccordables. Paris devrait à elle seule en compter 1,8 million fin 2008. A ce jour, 7.000 clients disposent de l’offre “100 méga”. Pour autant, le groupe reste peu bavard concernant le succès de cette offre lancée en décembre dernier et accessible dans un million de foyers…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur