Numéricable veut la 4e lience 3G mais pas tout seul

Cloud

Lors d’une conférence de presse, le cablo-opérateur a dévoilé plusieurs projets dont celui de se lancer, accompagné, dans la course à la licence 3G.

Après l’annonce de son offre triple play à 20 euros, voilà que Numéricable précise ses intentions quand à l’acquisition de la 4e licence 3G. L’opérateur ne se lancera pas seul et compte bien nouer des alliances stratégiques. Nouveau nom dans la liste des probables alliés, l’équipementier chinois ZTE. Choix qui ne résulte pas du hasard puisque ce dernier lui permettrait probablement de réduire le coût de la construction de son réseau.

Par le fait, le 4e opérateur devra installer ses propres antennes, un dispositif évidemment très onéreux pour le cablo-opérateur. Une alliance avec l’équipementier chinois, pourrait l’aider à faire face à ce passage imposé par l’Etat. Une aide presque salutaire, puisque le MVNO adossé à Bouygues Télécom est endetté à hauteur de 3 milliards d’euros, sans compter le prix de la fameuse licence 3G , fixée à 240 millions d’euros.

Beaucoup de noms viennent se greffer autour de cette 4e place. L’anglais Virgin Mobile, l’Egyptien Orascom. Mais le seul a avoir officiellement annoncé sa candidature est Illiad, maison mère de Free. Tous veulent leur place au soleil mais pas à n’importe quel prix. En effet, l’avenir du développement d’Internet se trouve dans les mobiles. Stagner en tant qu’opérateur fixe leur ferait perdre en valeur boursière.

Le jeu de stratégie et d’alliance est donc de vigueur pour le moment, mais les pourparlers devront bientôt prendre fin, puisque les dépôts de dossier se clôtureront le 29 octobre, date fixée par l’ Arcep, l’Autorité des télécoms. D’ailleurs, le PDG de Numericable l’a bien saisit : «C’est une demande forte de la part de nos clients, nous allons donc accélérer le mouvement », conclut Pierre Danon.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur