Numérique : Paris et Berlin poussent l’Europe à faire plus

GouvernanceRégulations

En amont de la présentation de la stratégie européenne pour le marché unique numérique, Emmanuel Macron et son homologue allemand Sigmar Gabriel défendent une vision commune qui vise l’émergence de « champions » européens capables de concurrencer les Gafa.

La stratégie pour le marché unique numérique doit être dévoilée la semaine prochaine par la Commission Junker. En amont, le ministre français de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron, et son homologue allemand, Sigmar Gabriel, ont proposé une vision franco-allemande « ambitieuse » du dossier, selon leurs promoteurs.

La France et l’Allemagne portent un projet commun visant à « permettre aux acteurs numériques qui se développent en Europe de pouvoir accéder à un marché beaucoup plus large », a déclaré Emmanuel Macron à la presse, mardi 28 avril, à l’issue d’un entretien avec Sigmar Gabriel et les présidents de la Commission européenne, Jean-Claude Junker, du Parlement de Strasbourg, Martin Schulz, et de la Banque européenne d’investissement (BEI), Werner Hoyer. Des alliés, en somme…

Atteindre la taille critique et lever les barrières

La mise en œuvre du marché unique numérique, l’une des 10 priorités de la Commission européenne, fait débat depuis plusieurs années. Pour le ministre français de l’Économie, ce marché doit « lever les barrières » et permettre aux entreprises européennes de « croître et entrer en concurrence avec des acteurs américains dont le marché domestique est à la taille des États-Unis ». Emmanuel Macron et Sigmar Gabriel ont également plaidé pour des « standards communs » dans le Cloud et les mégadonnées (Big Data) et pour la création « d’entités juridiques et fonctionnalités techniques » qui permettent de garantir la protection des données personnelles.

Les ministres français et allemand de l’Économie ont, enfin, souhaité qu’une partie du plan d’investissement de la Commission prenne la forme d’un fonds de capital-investissement. Ainsi « quelques milliards du fonds Juncker » pourraient financer en capital les start-up du secteur. Le « défi, c’est de faire croître ces acteurs pour en faire des champions », a prévenu le patron de Bercy.

Lire aussi :

Commission européenne : Günther Oettinger hérite de l’économie numérique (MAJ)
Le Conseil européen insiste sur la nécessité de parachever le marché unique numérique


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur