NVIDIA affûte sa future gamme de GPU

Cloud

La compagnie compte bien rattraper le retard qu’elle a accumulé au fil des mois

Aujourd’hui, le marché des GPU de haut de gamme se partage entre deux acteurs : NVIDIA et ATI (qui appartient à AMD). Ce dernier a su prendre la tête du marché avec des produits performants et une adoption rapide des nouvelles technologies de gravure.

Ainsi, ATI utilise déjà le 55 nm, quand NVIDIA reste bloqué au 65 nm. La firme compte toutefois vivement réagir. Le GT206, gravé en 55 nm, devrait rapidement être disponible en quantité. Il offre des caractéristiques similaires à celles du GPU intégré au sein des GeForce GTX 260. Cette plus grande finesse de gravure permettra à la fois de réduire la consommation électrique de la carte graphique, mais aussi de diminuer le coût de production de la puce.

Le GT212 sera le nouveau moteur de haut de gamme de la compagnie. Il remplacera celui utilisé dans les GeForce GTX 280 (le GT200). Selon les dernières informations, il pourrait carrément être gravé en 40 nm ! De même, il comprendrait 384 processeurs de flux là où le GT200 se limite à 240. Si la fréquence de fonctionnement de ce nouveau GPU est identique à celle de son prédécesseur, la puissance de traitement sera largement augmentée, y compris pour le GPGPU : environ 1.493 gigaflops en simple précision pour 125 gigaflops en double précision.

Bien évidemment, tous ces chiffres sont à prendre au conditionnel. Nous ne sommes pas à l’abri d’une mauvaise surprise (moins de processeurs de flux), ou d’une bonne (fréquence de fonctionnement supérieure, amélioration de l’architecture interne du GPU, etc.).

A lire notre dossier : Comment le GPGPU va révolutionner le calcul parallèle


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur