Nvidia met en ligne une version de Cuda compatible ARM

Composants
NVIDIA Quadro K5000 by PNY

Cuda 5.5 peut compiler des binaires à destination des ordinateurs pourvus de puces ARM. Une caractéristique importante dans la stratégie de Nvidia.

Ceci n’est un secret pour personne, Nvidia compte sur le couple ARM+GPU pour investir les marchés des serveurs et des stations de travail. Un choix qui devrait se concrétiser l’année prochaine, avec l’arrivée des premières offres ARM 64 bits.

En prélude à ce lancement, la firme présente la version 5.5 de Cuda, lequel est aujourd’hui compatible avec les puces ARM, y compris le kit de développement Kayla présenté lors de la GTC 2013 de San Jose (voir « GTC 2013 : la roadmap Tegra comprend Cuda et Project Denver ! »).

« Compatible avec ARM, la nouvelle version de Cuda apporte aux développeurs une grande flexibilité pour doter facilement et rapidement les applications d’une accélération GPU sur la plupart des plateformes HPC de dernière génération », explique Ian Buck, directeur général du département logiciel de calcul GPU chez Nvidia.

Fois 7

Avec des serveurs ARM, le rapport performance par watt s’envole d’un facteur de fois 7 indique la société dans son communiqué. Certes, il faut également compter avec la consommation des GPU, qui reste inchangée. Malgré tout, le gain est réel.

Le Pedraforca du Barcelona Supercomputing Center (BSC) propose des puces Tegra 3, qui pilotent des cartes Nvidia Tesla K20, lesquelles communiquent directement entre elles via des liens InfiniBand. Bénéfice de l’exercice ; une efficacité énergétique en hausse de 35% par rapport aux clusters x86+GPU classiques.

D’autres nouveautés sont présentes dans Cuda 5.5, comme le support optimisé d’Hyper-Q, la hiérarchisation des tâches MPI et des fonctions d’analyse des performances améliorées.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Aux ARM, etc.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur