Obama peut-il rebooter la Maison-Blanche ?

Sécurité

C’est un chantier immense qui attend le 44ème président des Etats-Unis. Dans un contexte de crise et de déficit public, celui qui a utilisé le Web pour sa campagne promet beaucoup. Mais peut-il tenir ses promesses ?…

Barack H. Obama possède de nombreux surnoms. On lui prête les termes de président “Web 2.0“, ou président “YouTube” en se référant à sa campagne menée tambour battant sur Internet. Une position que le site wiredqualifie d’ère de transparence et de communication de la fonction présidentielle.

La version Web du magazine se permet même d’appeler Barack Hussein Obama “Franklin Roosevelt 2.0” en référence au président initiateur d’une politique de grands travaux ouvrant une ère de croissance économique dans le pays. Toujours est-il qu’Obama a continué de diffuser des vidéos sur son site et sur YouTube pour évoquer son programme présidentiel. Même si dans ce cas, les commentaires sont désactivés, les observateurs estiment que l’intention est belle et bien là.

Déjà depuis les primaires remportées sur Hilary Clinton, Obama déclarait : ” Il n’y a pas d’outil plus puissant que le Net pour avoir une communauté solide, ancrée sur les mêmes idées“. Chris Hughes, en rajoutait même une couche en estimant que sa stratégie réside dans un principe : “Tous les sites permettent aux électeurs d’approcher leur candidat.Notre stratégie est de faire se rencontrer les électeurs entre eux“. Très Web 2.0. Une attitude qu’apprécient les technophiles.

Dès lors, Obama a promis d’avoir la possibilité de mettre en ligne des projets de loi cinq jours avant qu’ils ne soient votés. De même, le site officiel de la présidence pointe vers des liens YouTube où des forums sont censés élargir l’écoute du pouvoir envers le peuple.

Cela dit le président va devoir affronter le système fédéral américain, véritable mammouth de procédures et mille-feuilles législatif.

De même, en matière de recherche, Barack H. Obama a souhaité doubler le budget fédéral alloué à la R&D. Obama souhaite soutenir les carrières scientifiques en accordant des bourses d’étude aux jeunes chercheurs.

Tout un éventail de mesures que le 44ème président des Etats-Unis va devoir appliquer. Car si Winston Churchill avait promis du sang et des larmes lors des heures sombres de l’Histoire, Obama a choisi de “restaurer l’Amérique” dans son discours d’investiture. Un vœu pieu…

Yes they spam A quelques heures de l’investiture de Barack H. Obama, les spammeurs continuaient d’envoyer des pourriels surfant sur l’effet médiatique de cette élection. Des messages annonçaient ainsi que l’actuel président des Etats-Unis aurait démissionné. L’appât est plutôt bien trouvé.Evidemment, ces messages non-sollicités n’ont vocation qu’à diffuser un malware, en l’occurrence le ver Waledac.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur