Oberthur affiche des résultats records

Cloud

Malgré la pression sur les prix, le marché de la carte à puce est toujours aussi vigoureux

Après Axalto, c’est au tour d’Oberthur d’afficher d’excellents résultats. Le fabricant de cartes à puces a réalisé au premier semestre 2005 un bénéfice net de

16,1 millions d’euros, en hausse de 39,4% sur un an, a-t-il annoncé mercredi. Sur la même période, le groupe a enregistré une baisse de 31% de sa dette à 30,6 millions, souligne dans ses colonnes le quotidien “Les Echos” Concernant ses perspectives, le groupe a indiqué, sans précision chiffrée, que “dans un environnement de pression sur les prix et de concurrence croissante, Oberthur Card Systems poursuivra sa croissance au second semestre”. Il a également précisé que “les Etats-Unis devraient afficher une très bonne performance grâce aux nouveaux marchés en GSM, cartes sans contact et personnalisation. La société devrait également tirer les bénéfices de la pénétration des grands groupes opérateurs européens ainsi que de son positionnement sur les secteurs du paiement et de l’identité”. Depuis le début de l’année, le spécialiste français de la carte à puce consolide sa notoriété. La société multiplie les contrats et les partenariats: en Russie, aux Etats-unis et en Belgique. Le dernier en date remonte a juillet, lorsque la firme a signé un accord de partenariat prometteur avec Metéaca, un leader des cartes de paiement au Canada (lire nos articles). Le marché asiatique sera lui aussi une zone de croissance pour Oberthur. “Outre la gestion de la saisonnalité au second semestre, la société poursuivra ses efforts pour améliorer encore son offre, ses services et son positionnement partout où cela s’avère nécessaire”, indique le communiqué. Sur le premier semestre, le résultat d’exploitation s’est établi à 26,1 millions d’euros, en hausse de 53%. La marge s’établit à 10.9%, contre 8.1% un an plus tôt. Le groupe a indiqué que cette “très bonne performance” est due notamment au positionnement haut de gamme du groupe, à l’effet de levier lié à la croissance en volume et à la poursuite d’une politique de contrôle strict des coûts. Mais il a aussi souligné, les bons résultats de son activité dans le secteur des télécommunications, qui présente une croissance de 29% de son chiffre d’affaires à 71,8 millions d’euros, et ce malgré la tendance actuelle qui tire plutôt le prix des puces pour mobiles vers le bas.. Le groupe avait déjà annoncé avoir réalisé un chiffre d’affaires de 239,3 millions d’euros au premier semestre, en progression de 14% sur un an.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur