Objets nazis sur Yahoo: condamnation symbolique aux US

Régulations

Après avoir longtemps traîner des pieds, le portail s’était résolu à retirer de ses enchères en ligne des objets nazis mis en vente. La justice française prend acte.

C’est quasiment la fin d’une long feuilleton qui dure depuis plusieurs années. Ce mardi, le Parquet de Paris a demandé une condamnation purement symbolique contre le géant américain de l’Internet Yahoo et son ex-président Tim Koogle.

Rappel des faits: en 2001, l’Amicale des déportés d’Auschwitz et des camps de Haute-Silésie, et le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap) portent plainte contre le portail américain car des objets nazis sont en vente sur son service d’enchères en ligne. Dispense de peine Le procureur David Peyron a estimé qu’une condamnation réelle pour “apologie de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité” de l’ex-président ou de Yahoo était inutile puisque la société américaine a définitivement mis fin au printemps dernier aux enchères qui posaient problème même si ce retrait a pris du temps, salissant d’autant l’image de marque du portail. En effet, une première décision de justice en 2000 l’avait obligé à retirer ces objets de la vente. Néanmoins, le tribunal correctionnel a rejeté au début de la procédure les arguments de Yahoo, qui estimait que la justice française n’était pas compétente territorialement et que les faits étaient prescrits.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur