Obscur objet du désir, l’iPad débarque en France

Logiciels

Un million d’iPad vendus aux Etats-Unis en un mois. Le succès de la tablette d’Apple va-t-il se confirmer de ce côté de l’Atlantique ? Début de réponse le 28 mai, jour de sa sortie en Europe.

Il est là! Enfin! Le 28 mai est un jour à marquer d’une pierre blanche pour bon nombre d’Européens et de français, fan d’Apple. Après moult retards et force publicités, le dernier-né de la marque à la pomme débarque sur le vieux continent. Et il est attendu de pied ferme.

Pour les caractéristiques, la tablette d’Apple (1,34 cm d’épaisseur, 680 grammes, 10 heures d’autonomie…) est équipée d’un écran LED de 9,7 pouces, avec affichage en 1024×768 en résolution 132 pixels/pouce, d’une mémoire de stockage jusqu’à 64 Go (selon le modèle) sur disque Flash SSD et d’une interface de communication Bluetooth 2.1, Wifi n et 3G.

De 4 à 10 millions d’iPad vendus dans le monde en 2010

Bien avant la sortie de la tablette aux Etats-Unis, les analystes pariaient déjà sur son succès. Ils ne sont visiblement pas trompés puisqu’à ce jour Apple affirme en avoir vendu plus d’un million (quoique Jacques Noirbent, responsable commercial de iSuppli France, affirme qu’il « faut rester prudent avec les chiffres avancés par Apple »). Toute la question est de savoir si l’iPad bénéficiera du même engouement de ce côté-ci de l’Atlantique?

Là encore, les analystes sont optimistes. Si leurs prévisions varient du simple au double, ils sont néanmoins unanimes pour dire que les premières années de ventes seront du pain béni pour Apple. L’Institut de prévisions économiques Gartner prévoit ainsi plus de 10 millions de ventes de la tablette d’Apple dans le monde pour 2010. Chez GfK, société d’études, on estime, à la même échelle, que 4 millions d’iPad seront commercialisés dans le monde.

499 euros pour une tablette numérique, l’iPad pour tous?

Ces estimations se vérifieront au fil des mois à venir, si l’iPad n’est pas en rupture de stock… Ce qui est sûr par contre, c’est le prix de cette tablette. Un prix qui pourrait en décourager plus d’un, crise et bon sens obligent. Le premier prix de l’iPad est en effet de 499 euros. Ce qui avait fait jaser en Europe. A un fan britannique qui lui avait écrit pour manifester sa surprise face à ces prix prohibitifs, quasiment identiques à ceux pratiqués aux Etats-Unis, Steve Jobs avait répondu: « Instruisez-vous s’il vous plait. Les prix au Royaume-Uni doivent légalement inclure une TVA de 18 % environ. Les prix américains n’incluent pas les taxes. »

De leur côté, les éditeurs affutent leurs offres. Les quelques 150 000 applications de l’iPhone, et disponibles depuis l’AppStore, sont pour la plupart compatibles avec l’iPad. Mais déjà plusieurs milliers ont été développées spécialement pour la tablette dernier cri. Ainsi, en même temps que l’objet iPad, le 28 mai, on découvre 5 nouvelles applications dédiées à la presse. Créés par Forecomm, ces applications se verront renforcées par d’autres du même genre en septembre. Le prestataire informatique Jouve prévoit lui aussi de lancer ses propres applications dans peu de temps.

Quoiqu’il se passe, nous n’avons rien à perdre à parier que les boutiques d’Apple, celles de Paris et de Montpellier, comme les boutiques Fnac et Darty, distributrices du produit, seront prises d’assaut ce 28 mai…

ipadforecomm.png


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur