Office 2010 installe la vision « 3 écrans » de Microsoft

Sécurité

La version finale d’Office 2010 est disponible. Pour le desktop, le web et en mode cloud. Une petite révolution pour Microsoft.

A peine un mois après la vertion RTM, Microsoft vient de livrer la mouture finalisée d’Office 2010. La nouvelle version de la suite bureautique est proposée entre 139, 379 et 699 euros selon les éditions Etudiant et Famille, Famille et Entreprise, et Professionnelle respectivement.

Si Office 2010 progresse sur l’aspect de la sécurité, notamment avec un mode de prévisualisation (Protected View) qui permet de vérifier le contenu d’un document avant son ouverture, la nouvelle instance se distingue surtout par son ouverture aux nouveaux modes d’utilisation. A savoir le web et le cloud.

Office 2010 concrétise avant tout la vision des « 3 écrans » de Microsoft : le poste fixe (ou mobile sur PC), le web et le terminal mobile type smartphones (pour Windows Mobile et Nokia Symbian ). Derrière lesquels se révèlent de nouveaux usages (pour les clients de Microsoft) à travers l’activité en ligne et l’intégration des réseaux sociaux. Aux supports de Facebook et LinkedIn dans Outlook, le client de messagerie s’enrichit aujourd’hui même d’une passerelle vers la plate-forme Viadeo.

Les versions Office Web Applications sont donc proposées en versions payantes (à partir de 4,40 euros par utilisateur et par mois) ou gratuite avec publicité (un bon moyen de monétiser les versions piratées?). Disponibles depuis un navigateur web, les versions web de Word, Excel, Powerpoint et OneNote « n’offriront pas le même niveau de parité fonctionnelle que les versions desktop », précise Jean-Christophe Pitié, directeur de la division Office chez Microsoft France. Par exemple, la pagination automatique de Word est exclue, les tableaux croisés dynamiques en ligne d’Excel restent du domaine du rêve et ne comptez pas enrichir Sharepoint web d’un grand nombre d’images. Pour le responsable de Microsoft, « il s’agit d’un usage complémentaire qui offre le partage en ligne et permet de travailler efficacement ».

Cette disponibilité en ligne s’inscrit dans la politique de migration vers le cloud (à laquelle se joignent les solutions Office Communicator, Live Meeting et Dynamics CRM). Là encore, le responsable de Microsoft voit l’offre comme un complément plus qu’un remplacement de la version desktop. Notamment pour les salariés des entreprises non équipées de postes informatiques comme les ouvriers et autres activités manuelles. « Nous voyons une opportunité vers les 13 millions d’actifs sans PC en France que les entreprises veulent équiper », justifie le porte-parole de l’éditeur. Ces salariés auraient ainsi accès aux applications Office en ligne depuis des bornes informatiques et leurs PC résidentiels. Reste à savoir pour quels usages… Il n’en reste pas moins que les salariés équipés profiteront du mode en ligne pour faciliter le partage de documents et le travail collaboratif.

Autre nouveau pilier d’Office, les réseaux sociaux en entreprise. « Le marché est beaucoup plus mûr sur les usages réseaux », assure Jean-Christophe Pitié. La nouvelle version de Sharepoint permet de déclarer et trouver des experts au sein de l’organisation à travers un moteur dédié et s’enrichit d’un système d’édition partagée de type wiki. Et bien sûr, l’intégration de l’environnement des principales plates-formes de réseautage (les contacts notamment).

S’il restera à vérifier la pertinence de la stratégie des 3 écrans de Microsoft, la suite bureautique n’en devrait pas moins être massivement adoptée. La version bêta a été téléchargée par 6 millions de personnes dans le monde, dont 500 000 en France. « Plus qu’Office 2007 », assure Jean-Christophe Pitié. Surtout, le renouvellement des parcs informatiques, avec pour nombre d’entreprises le passage de Windows XP (pour lequel Office 2010 reste compatible) à 7, offrira une opportunité de choix pour Microsoft d’imposer la diffusion de sa nouvelle suite bureautique.

Selon l’analyste Forrester, 81% des entreprises utilisent Office 2007 et 78% disposent de l’environnement SharePoint. Plus d’un tiers des organisations interrogées comptent migrer vers Office 2010 dans les 12 mois à venir. Migration qui devrait se révéler plus simple que celle d’Office 2003 à 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur