Pour gérer vos consentements :

Office 2019 mis sur orbite dès 2018 : l’art de se distinguer d’Office 365

A l’occasion de la conférence Ignite à Orlando cette semaine, Microsoft a levé les doutes sur l’avenir d’Office, la version desktop de la suite bureautique.

L’éditeur de Redmond a confirmé l’arrivée prochaine du successeur d’Office 2017. Office 2019 est programmé pour le second semestre 2018, confirme Jared Spataro, Directeur général d’Office.

« Elle […] comprendra des versions perpétuelles des applications Office (y compris Word, Excel, PowerPoint et Outlook) et serveurs (y compris Exchange, SharePoint et Skype for Business) », précise le responsable sur le blog dédié à la plateforme d’outils de productivité.

Des aperçus de ces nouvelles versions seront proposés dès la mi-2018.

Des fonctionnalités absentes d’Office 365

Comment Microsoft compte-t-il positionner la version desktop face à sa déclinaison Cloud, Office 365 ?

« Office 2019 ajoutera de nouvelles fonctionnalités utilisateur et informatiques », justifie Jared Spataro.

Et de citer en exemple des caractéristiques d’encrage améliorées (sensibilité à la pression, effets d’inclinaison et reproduction de l’encre), qui intéresseront les graphistes. De nouvelles formules et tableaux viendront enrichir l’analytique d’Excel.

Des fonctions d’animation visuelle - comme Morph et Zoom - amélioreront les présentations PowerPoint. Les applications serveur, de leur côté, bénéficieront de simplification de gestion, de nouvelles ergonomie, de sécurité renforcée et du support de la voix.

Autant d’éléments qui pourraient bien concurrencer Office 365 pour certaines catégories d’utilisateurs. Ce qui tendrait à contredire la stratégie de Microsoft de pousser vers le modèle à la demande.

De fait, avec Office 2019, l’éditeur entend rassurer les entreprises fidèles à la suite installée localement.

« Nous reconnaissons que le passage au Cloud est un voyage rempli de nombreuses considérations », commente Jared Spataro.

« Office 2019 sera une mise à niveau précieuse pour les clients qui estiment avoir besoin de conserver une partie ou la totalité de leurs applications et serveurs sur site. »

Ce qui ne les empêchera pas de cheminer tranquillement vers l’offre en ligne, espère probablement Microsoft.


Lire également
La version complète de Microsoft Office bientôt sur le Windows Store
Office 365 écartera en 2020 les anciennes versions d’Office
Un malware se déclenche en survolant un document Office

crédit photo © Donq question

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

2 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

2 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

2 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

2 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

2 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

2 semaines ago