Office XML s’impose en standard… ‘La fin des technologies fermées’?

Régulations

Microsoft ouvre à la communauté son format de document Office XML, et s’adresse à l’Ecma pour en faire un standard international ouvert et certifié. Jean Paoli, l’un des fondateurs du XML, souligne l’importance de la démarche de l’éditeur

Répondant aux attentes de la communauté internationale des utilisateurs de sa suite bureautique Office, Microsoft a adopté par défaut le format XML pour l’ensemble des documents Office.

Mais le géant du logiciel franchit un pas supplémentaire, une véritable révolution culturelle pour Microsoft, en adoptant une stratégie de standardisation et d’ouverture de son format Office XML. Avec ses partenaires, Intel, Apple, Toshiba, NextPage, et des utilisateurs comme la British Library (dont 50% des documents sont aujourd’hui au format Office), Barclays Capital, BP, Statoil ou Essilor, il respecte ses engagements et vient de soumettre son nouveau format de fichier Office à un organisme international de standardisation, l’Ecma. La prochaine génération des documents Office 12, dont la beta 1 a été annoncée voici quelques jours (lire nos articles), sera donc au format Microsoft Office Open XML. Il concernera le traitement de texte Word, le tableur Excel et les présentations PowerPoint. Pour Jean Paoli, ce français fondateur du format XML, “le document est aujourd’hui considéré comme un élément de l’infrastructure informatique“. A ce titre, la création d’un format ouvert et standardisé est donc une formidable avancée. Le responsable des projets XML de Microsoft y voit trois gains importants : pour les créateurs de documents, une ouverture vers d’autres logiciels, en particulier de bureautique, de gestion de données ou de workflow ; mais aussi la reconnaissance d’un eco système Office, et du rôle d’Office pour créer des documents et de l’information ; et enfin une opportunité pour Office pour s’intégrer pleinement dans la chaîne documentaire. On peut cependant s’interroger sur la démarche de Microsoft. Pourquoi créer un standard Office XML, alors que XML est déjà un standard ?XML est un standard qui permet de créer d’autres standards. Microsoft utilise XML pour définir d’autres formats, au même titre que HL7 pour la santé ou XPRL pour la finance“. Il faut aussi souligner l’importance de la communauté de plus de 300.000 développeurs qui utilisent Office, pour en particulier faire de l’intégration. “Ils pourront tirer avantage du format Office XML qui s’appuie sur XML“. Mais alors, pourquoi ne pas créer un standard unique ? L’annonce de Microsoft intervient quelques jours après celle de Sun et de l’OpenDocument, un format communautaire et ‘open source’, lui aussi candidat à la standardisation. “Tous les formats ne sont pas interopérables. Regardez html. Mais notre démarche n’est pas la même que celle de Sun, dont le but est d’exporter StarOffice. Mais comme nous l’avons déclaré devant la Commission européenne, nous avons besoin de deux formats“. Et Jean Paoli souligne la volonté de Microsoft d’évoluer vers un standard bureautique ouvert. “Nous proposons des convertisseurs pour tous les documents Office et dans la syntaxe XML. Et les mises à jour gratuites d’Office 2000, XP et 2003 permettront de convertir les documents issus de ces versions au nouveau format XML“. Une démarche de normalisation est toujours longue. Le projet Microsoft Office Open XML sera soumis à la prochaine réunion du bureau de l’Ecma, le 8 janvier prochain. Les travaux dureront ensuite de 12 à 18 mois. Mais d’ores et déjà, Microsoft a commencé à publier quelques spécifications de son format. Pas encore de quoi permettre à un développeur d’intégrer le format dans une application, mais cela viendra au fur et à mesure de la publication des ‘drafts’ de l’Ecma. Quant à la licence qui sera appliquée sur son format Office XML, Microsoft lance un message fort à la communauté ‘open source’, puisque Microsoft Office Open XML sera proposé gratuitement sous une licence du même type que celle d’OpenDocument, à savoir que Microsoft s’engagera à ne pas poursuivre un utilisateur. Certes, la présence de la suite bureautique Microsoft Office au c?ur d’une majorité de postes en fait un standard de fait. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut le prendre pour tel. Même si Microsoft joue l’ouverture avec Microsoft Office Open XML, le format restera un XML maison. On ne peut cependant que souligner la volonté d’ouverture de Microsoft, que Jean Paoli appelait de tous ses v?ux, une révolution au sein du géant des logiciels. “Notre annonce représente la fin des technologies fermées“. A vérifier? Essilor : enfin un standard international certifié

Pour Mr Lambert, directeur informatique d’Essilor, “C’est une évidence d’être connecté. Les quatre morceaux de notre informatique ? ERP, bureautique, Business Intelligence et développements internes ? parlent plus ou moins bien. Il y a très peu de couplage.“. Nous avons besoin de standards industriels reconnus et approuvés par les organisations de certifications. Au besoin de standards, qui assurent la pérennité des documents, vient se cumuler la nécessité de converger. “La position d’Office, largement majoritaire sur les outils bureautiques, impose un standard qui prenne en compte la particularité de Microsoft“. Mais pourquoi un standard Microsoft ?Pour une fois que Microsoft joue l’ouverture, on ne peut que les encourager“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur