Officiel : Apple met la main sur le concepteur de Kinect

Composants

Après des semaines de rumeurs, Apple officialise le rachat de la société israélienne PrimeSense, spécialisée dans les capteurs de détection de mouvements. Un actif clef au moment de se lancer à l’assaut du salon connecté des consommateurs ?

Après des semaines de rumeurs, la nouvelle est désormais officielle : PrimeSense, société israélienne dont les technologies de détection des mouvements sont notamment à l’origine du système Microsoft Kinect, passe dans le giron d’Apple. La firme de Cupertino récupère des technologies d’interaction essentielles dans la bataille que se livrent les grands noms de l’IT pour prendre le contrôle du salon des consommateurs

Aucun montant n’a été officiellement communiqué pour cette acquisition que le quotidien économique israélien Calcalist, s’appuyant sur les témoignages concordants, évaluait, la semaine passée, à 345 millions de dollars (255 millions d’euros).

All Things Digital évoque aujourd’hui la somme de 360 millions de dollars, soit environ 265 millions d’euros.

La rumeur d’un tel rapprochement enflait depuis cet été. Des émissaires d’Apple auraient en l’occurrence été aperçus lors d’une visite rendue au CEO Inin Beracha (ancien de DSP Group et fondateur de Ceragon Networks) dans le siège social de PrimeSense, situé à Tel-Aviv.

Apple se serait plus particulièrement intéressée au portefeuille technologique de la société, qui englobe divers semi-conducteurs et capteurs magnétiques destinés à analyser une scène en trois dimensions.

Composants en voie de miniaturisation

Les composants développés par PrimeSense – parmi lesquels l’un de ses produits phares, le Carmine – ne sont plus implémentés dans les dernières versions de Kinect.

Ils équipent néanmoins plusieurs scanners 3D, comme celui conçu spécifiquement pour les iPhone et iPad par la start-up américaine Occipital, qui a levé 1,290 million de dollars en présentant son projet sur la plate-forme de crowdfunding KickStarter.

Capables de décortiquer, dans un champ de 35 cm à 3,5 m, les mouvements, mais aussi la morphologie des utilisateurs, les composants de PrimeSense se sont également illustrés dans des systèmes de vidéoconférence avec tableaux virtuels et sur PC via le capteur Asus Xition.

On les retrouve aussi dans les secteurs de la vente, de la santé et de la robotique ou encore dans des simulateurs, par exemple My Swinguru, exploité par un public de golfeurs.

Les derniers travaux de PrimeSense se focalisant sur la miniaturisation de sa technologie propriétaire (qui occupe désormais moins de volume qu’un crayon de papier), son intégration dans les terminaux mobiles d’Apple ferait sens, d’autant plus qu’elle ne nécessite aucun pilote particulier.

A l’occasion de ce rachat, les projets ambitieux prêtés à la firme de Cupertino dans le domaine de la télévision connectée refont surface, avec en point de mire une éventuelle iTV haute définition (4K) qui introduirait de nouveaux modes d’interaction avec l’utilisateur.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur