OKI présente des imprimantes à LED et toner blanc

ImprimantesPoste de travail
OKI C920WT imprimante LED toner blanc

OKI met à portée des petites entreprises des systèmes d’impression à toner blanc qui permettent de travailler sur des supports noirs, colorés ou transparents.

L’impression de la couleur blanche peut-elle stimuler la créativité des entreprises ? Tel est le parti pris d’OKI, dont les imprimantes C711WT et C920WT, à technologie LED, sont conçus pour coucher texte et graphiques sur tous types de supports colorés.

Textiles foncés, papier kraft, autocollants et décalcomanies, produits promotionnels et évènementiels… autant de surfaces auxquelles s’ouvrent ces deux imprimantes PostScript qui ont la particularité de préférer à la traditionnelle encre noire son opposé sur l’échelle chromatique : en l’occurrence, un toner blanc, adjoint à des couleurs primaires (cyan, magenta, jaune) séparées dont la synthèse additive permet d’obtenir du noir.

Un coût d’acquisition modéré

La C711WT embarque un processeur à 533 MHz et 256 Mo de mémoire extensibles à 768 Mo. L’unique bac installé en standard peut abriter jusqu’à 630 feuilles en 80 g/m². L’adjonction de deux bacs optionnels porte cette capacité à 1690 feuilles. À noter, la prise en charge des supports plus épais comme les emballages cartonnés, jusqu’à 250 g/m². La capacité d’un toner blanc s’élève à quelque 6000 pages, contre 11.500 pour chacune des trois autres couleurs.

En A4 (son format maximal), la C711WT atteint les 34 ppm (8 ppm pour des transparents, eux aussi compatibles), à 54 dBA en impression, pour 37 dBA en veille. En 300 ppp (maximum 1200 x 600 ppp), la première page finalisée en 9 secondes. La consommation électrique plafonne à 1,2 W en veille pour 100 W au repos et 1300 W en crête… et 3490 euros TTC, un coût d’acquisition qui la place à portée de PME.

Coûteux passage à l’A3

Cette accessibilité tarifaire est moins évidente pour la C920WT, un modèle A3 à 8990 euros TTC, également pour 3 ans de garantie. Le même toner à microparticules ProQ2400 est utilisé pour assurer l’impression du blanc sur une autonomie de 8000 pages (15.000 pour le cyan / magenta / jaune) avec un haut niveau de précision, en conjonction avec une technologie propriétaire à LED, préférée au simple laser. Là encore, le délai de séchage est quasi nul, avec jusqu’à 31 ppm en A4 (16 ppm en A3) et 10 ppm pour les transparents.

Comme la C711WT, la C920WT est connectée par Ethernet, compatible IPv6 et SSL/TLS. Sa capacité mémoire est modulable de 512 à 1024 Mo et sa contenance, de 760 à 2880 feuilles, moyennant le recours à des bacs supplémentaires inscrits au catalogue des options. Si les nuisances sonores restent acceptables (de 42 à 54 dBA), au même titre que la consommation électrique (700 W en moyenne), l’ensemble fait son poids : 76 kg.

Si les particuliers auront soin de recourir aux services de professionnels pour leurs besoins ponctuels, les entreprises en quête d’une solution d’impression sur différents supports colorés ou noirs (évènementiel, graphisme, etc.) pourront s’essayer à l’impression du blanc, comme l’explique Fabrice Claes, directeur marketing d’OKI France. Et d’ajouter : « Le plus intéressant est de constater que de nouvelles utilisations apparaissent chaque jour, à mesure que les entreprises découvrent en quoi nos nouveaux produits à toner blanc leur permettent d’exprimer leur créativité et de favoriser l’innovation grâce à l’impression de la couleur blanche. »

Crédit image : OKI


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur