Omnicept : comment HP associe biométrie et réalité virtuelle

Mobilité
HP Omnicept Reverb G2 VR

HP décline son casque VR Reverb G2 pour une utilisation avec la plate-forme Omnicept, destinée à personnaliser l’UX à partir de données biométriques.

Pas encore commercialisé, mais déjà décliné : le casque de réalité virtuelle HP Reverb G2 aura droit à une édition « Omnicept ».

Derrière cette marque se trouve une plate-forme de développement axée sur la personnalisation de l’expérience utilisateur. Son carburant : des données biométriques.

Le moteur IA* sur lequel elle repose permet, à l’heure actuelle, de mesurer la charge cognitive à partir de ces données. Il est censé mettre à profit la batterie de capteurs qu’embarque le Reverb G2 Omnicept Edition. En l’occurrence :

  • Suivi oculaire et pupillaire (technologie de Tobii)
  • Analyse des expressions faciales (via une caméra en façade)
  • Mesure de la fréquence cardiaque et de ses variations

Bien que le casque soit compatible SteamVR, HP communique exclusivement sur des usages professionnels : formation adaptative, mesure de l’engagement, préparation aux situations à risque…

HP Reverb G2 Omnicept Edition

Omnicept : un modèle de partage de revenus

La version de base du SDK Omnicept – dépourvue notamment d’un accès au moteur IA et à l’API de mesure des variations du pouls – est accessible gratuitement. Trois formules payantes sont disponibles, dans une dizaine de pays dont la France :

  • Academic (pour étudiants et enseignants ; 2 % prélevés sur les bénéfices éventuellement générés)
  • Developer (taxe de 2 % également)
  • Enterprise (à négocier au cas par cas)

Pour accéder à la nouvelle version du Reverb G2, il faudra attendre le printemps 2021.
Hormis les capteurs sus-évoqués, on retrouve le hardware de la génération actuelle, annoncée en mai et dont les livraisons débuteront en novembre. On reste donc sur un modèle 6 DoF non autonome, à connecter à un PC doté d’interfaces USB 3.0 et DisplayPort.

Le système de suivi oculaire permettre d’exploiter le « rendu fovéal ». Principe : ajuster l’affichage au vol en floutant les pixels hors du champ de vision, et ainsi améliorer les performances.

* Un moteur entraîné à partir de données « collectées auprès de plus d’un millier d’individus sur quatre continents pendant deux ans et demi », affirme HP.

Illustrations © HP

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur 
Avis d'experts de l'IT