OPA de Microsoft : et maintenant Yahoo regrette !

Régulations

Le portail attend les nouvelles propositions de l’éditeur

Alors que le projet de rachat global de Yahoo par Microsoft est bel et bien enterré, Yahoo semble aujourd’hui regretter que l’opération ait capoté. Jerry Yang, président du portail et principal artisan du refus, revient aujourd’hui sur ce dénouement.

“Ce n’est pas nous qui avons renoncé à cette proposition : c’est Microsoft”, a souligné Yang au cours de la conférence “D: All Things Digital” réunissant des dirigeants d’entreprises de hautes technologies. Il a ajouté qu’un rapprochement entre Yahoo et Microsoft aurait été “extrêmement puissant”.

Première nouvelle : si l’OPA a échoué, c’est de la faute de Microsoft. Ce n’est pourtant pas ce qui s’est passé. Rappelons que Microsoft proposait 33 dollars par action Yahoo, soit 47,5 milliards de dollars, alors que Yahoo en exigeait 37 pour accepter le mariage.

D’ailleurs, Steve Ballmer, le directeur général de Microsoft, qui a participé à la même conférence a laissé entendre que les discussions avaient achoppé sur le prix. “Il était devenu clair qu’il y avait une différence entre le prix offert et le prix demandé”, a-t-il résumé.

Jerry Yang, visiblement sous la pression des actionnaires tente d’endosser le rôle de la victime dans cette histoire. Et d’affirmer que Microsoft n’envisage plus un rachat global de Yahoo, histoire de calmer les ardeurs de Carl Icahn qui tente d’amorcer à nouveau le processus, soutenu par des actionnaires pro-Microsoft.

Mais pour Yang, il n’y pas le feu au lac. “Nous ne sommes pas en état de siège”, a-t-il affirmé. Vraiment ?

Où en est-on aujourd’hui ? Les dernières informations prêtent à Microsoft la volonté de racheter l’activité de recherche sur internet de Yahoo et de prendre une participation minoritaire dans le groupe, sans aller jusqu’à vouloir relancer les négociations en vue d’une fusion en bonne et due forme.

Ballmer de son côté souligne que Microsoft avait “avancé”depuis l’abandon de son offre mais il s’est gardé de dire que les discussions entre les deux groupes étaient closes. “Nous ne faisons pas de nouvelle offre sur la société”, a-t-il dit avant d’ajouter: “Nous nous réservons le droit de le faire”.

Quant à l’alliance publicitaire entre Yahoo et Google, elle semble être tombée à l’eau. “Cela a beaucoup de sens mais si nous faisons quelque chose, nous en parlerons”,a dit Yang, ajoutant que“le niveau auquel Yahoo peut pleinement collaborer avec Google n’a été apprécié à sa juste mesure par le marché”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur