OPA Oracle: Ellison ne surenchérira pas

Régulations

Alors que son offre hostile est prolongée jusqu’au 18 juillet, le patron d’Oracle indique qu’il ne paiera pas plus pour PeopleSoft

Info ou intox? Dans la guerre des mots que se livrent Oracle et PeopleSoft, chaque déclaration est à prendre avec beaucoup de précautions. Dernier épisode en date, la volonté de Larry Ellison, patron d’Oracle, de calmer le jeu.

Dans une interview au journal italien Corriere della sera, le bouillant Pdg indique qu’il n’était pas sûr de vouloir surenchérir sur son offre de 6,2 milliards de dollars pour avaler son concurrent PeopleSoft. Larry Ellison avait déjà fait grimper son offre de plus d’un milliard, mais cette fois, il semble ne pas vouloir aller plus loin. A moins que… Car rien ne dit que le patron d’Oracle sorte encore quelques billets verts pour séduire les actionnaires de sa proie. Des actionnaires qui font tout pour contrer cette offre (voir notre série d’articles sur cette affaire). Car Lerry Ellison se donne le temps de la réflexion. Il a en effet prolongé son offre sur PeopleSoft. Cette dernière devait expirer ce lundi 7 juillet. L’OPA est finalement repoussée au 18 juillet prochain. Et en une semaine, il peut se passer énormément de choses. L’OPA d’Oracle ciblerait IBM et Microsoft

Afin de compléter ses offres de logiciels, PeopleSoft propose les bases de données d’IBM à ses 5100 clients. D’ailleurs, selon l’agence ‘Bloomberg’, ils seraient 40% à utiliser des bases de données commercialisées par des concurrents d’Oracle, IBM et Microsoft en tête.

Dans une dépêche, l’agence affirme que “IBM et Microsoft seraient exposés à des millions de dollars de pertes dans les bases de données si Larry Ellison remportait la bataille contre PeopleSoft”. Une affirmation qui éclaire d’un jour nouveau l’offensive d’Oracle sur PeopleSoft.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur