OPA: Oracle en appelle à Microsoft!

Cloud

Larry Ellison veut démontrer que l’achat de PeopleSoft ne nuirait pas à la concurrence du fait de l’implication de son pire ennemi: Microsoft

Oracle est prêt à tout pour reprendre PeopleSoft, même à supplier l’aide de son ennemi. Dans le dossier de l’OPA de 9,4 milliards de dollars sur son concurrent, Oracle est mal parti: la justice américaine (DoJ) est contre cette fusion arguant de risques monopolistiques dans le secteur des progiciels de gestion intégrés.

Mais pour Oracle, ce risque n’existe pas. Conséquence, les conclusions du DoJ ne sont pas valables. Et pour étayer cette argumentation, Oracle n’a rien trouvé de mieux que d’appeler à la rescousse Microsoft. Explication: Oracle a demandé à la firme de Redmond de montrer son intérêt pour ce marché. En effet, Microsoft a racheté Great Plains et Navision spécialisés sur le marché des PGI et du CRM(logiciels intégrés, et relation clients) pour PME-PMI. Et n’a pas caché ses ambitions pour l’acquisition d’éditeurs plus gros. Conclusion, avec l’arrivée de Microsoft, le marché des PGI ne se réduira pas à deux (Oracle et SAP) mais à trois acteurs… CQFD: ceci permettrait selon Oracle d’autoriser sans problèmes la fusion avec PeopleSoft. Cette ultime manoeuvre risque-t-elle de fonctionner? Pas sûr. On peut en effet douter que Microsoft vienne en aide à Oracle alors que ce dernier a soutenu les détracteurs de la firme lors de ses multiples procès… pour abus de position dominante.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur