OPA: Oracle ne baisse toujours pas les bras

Cloud

Malgré le veto de la justice américaine, l’éditeur envisage un énième recours juridique. Et pourrait jeter son dévolu sur un autre éditeur

Le patron d’Oracle, Larry Elison, est souvent critiqué. Mais on ne peut lui retirer sa détermination à toute épreuve. Malgré le blocage du ministère américain de la Justice (DoJ) sur l’OPA de 9,6 milliards de dollars d’Oracle sur PeopleSoft (voir notre article), le patron ne lâche pas l’affaire.

Oracle, qui ne pense pas du tout qu’une telle fusion “entraînerait une trop forte concentration parmis les vendeurs de logiciels de gestion financière et de ressources humaines” et envisage désormais de saisir un tribunal fédéral. Il s’agirait de faire sauter le veto de la justice US et de repousser l’offre sur PeopleSoft du 12 mars au 25 juin. “La décision du DoJ est sans fondement au regard des faits ou de la loi. Et nous comptons bien le prouver devant le tribunal”, explique Jim Finn, porte-parole d’Oracle. Mais cet ultime recours a très peu de chance d’aboutir. 2004 ne sera pas l’année d’un tel rapprochement. Ce qui laisserait du temps à Oracle de faire ses emplettes ailleurs. Divers noms circulent déjà: BEA Systems, SSA, Lawson ou encore QAD.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur