OPA: Oracle persiste, PeopleSoft résiste

Après avoir annoncé de très bons résultats financiers, l’éditeur Oracle remet une nouvelle fois son grand projet sur la table, à savoir l’acquisition de son concurrent PeopleSoft.

Malgré les enquêtes à Bruxelles et aux Etats-Unis, malgré les armes anti-rachat de PeopleSoft, malgré le sceptissisme de la communauté financière, Oracle a décidé, pour la cinquième fois, de prolonger son offre. L’OPA hostile évaluée à 7,25 milliards de dollars est donc valable jusqu’au 13 février prochain. Du côté de PeopleSoft, cette prolongation n’apporte rien car l’offre est jugée largement insuffisante. « La réponse toujours minuscule à l’offre non sollicitée d’Oracle est conforme à l’idée du comité de direction de Peoplesoft selon laquelle l’offre d’Oracle n’est pas dans le meilleur intérêt des actionnaires de Peoplesoft », a indiqué l’éditeur de logiciels dans son communiqué. Notant que jusqu’à présent, Oracle ne détenait qu’environ 3% des actions de Peoplesoft, le comité de direction de Peoplesoft a réaffirmé: « L’offre d’Oracle sous-évalue de manière significative l’entreprise par rapport à toute estimation objective et pose de sérieux problèmes de distorsion de concurrence », notamment aux yeux de la Commission européenne et du Département américain de la Justice.