OPA Oracle, suite: PeopleSoft rejette tout en bloc

Cloud

Le conseil d’administration de PeopleSoft a rejeté à l’unanimité l’OPA ‘sauvage’ d’Oracle. Raisons? Anti-trust et offre insuffisante

Selon le conseil d’administration de PeopleSoft, qui a rejeté à l’unanimité l’OPA ‘sauvage’ d’Oracle, la probabilité est forte que l’OPA soit refusée par les autorités anti-trust américaines.

De plus, profitant de l’engouement des investisseurs pour le titre, qui a fortement progressé à la suite de l’annonce d’Oracle, le conseil d’administration a estimé que l’offre d’Oracle sous-évalue la société. Enfin, le conseil d’administration de PeopleSoft a confirmé son engagement à acquérir J.D Edwards. Pas de nouveau coup de théâtre, donc? Oracle se dit “déçu”… Oracle s’est déclaré ce jeudi 11 déçu de cette décision de PeopleSoft. Les analystes considèrent qu’Oracle a encore de la marge; son offre à 16 dollars l’action pourrait être renchérie de 7 dollars, soit 23 dollars et ce serait encore rentable pour Oracle. Et JD Edwards attaque Oracle en justice

L’éditeur de logiciels JD Edwards estime que l’OPA sauvage d’Oracle représente une ingérence illégale dans l’OPE amicale menée par PeopleSoft vers lui.

Il le pense, le dit, et attaque Oracle en justice afin d’obtenir le blocage de l’OPA. Au passage, JD Edwards en profite pour réclamer 1,7 milliards de dommages… soit le montant de l’OPE de PeopleSoft.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur