OPA : Qualcomm repousse à nouveau Broadcom en attendant une réunion

ComposantsMobilitéPoste de travailRéseaux
qualcomm-broadcom-suite

Dans sa nouvelle proposition, Broadcom voulait acquérir Qualcomm pour 121 milliards de dollars mais l’offre ne semble pas encore convaincre suffisamment.

Ce ne sera pas une acquisition éclair…si l’opération aboutit. “A l’unanimité”, le conseil d’administration de Qualcomm vient de rejeter la nouvelle offre soumise par Broadcom à 121 milliards de dollars (97 milliards d’euros), dette non incluse.

Soit 82 dollars par action, dont 60 dollars en numéraire et l’équivalent en titres de 22 dollars.

Néanmoins, la discussion reste ouverte, assure la firme américaine spécialisée dans les puces mobiles (avec ses SoC Snapdragon pour smartphones par exemple).

“Cette proposition de Broadcom sous-évaluait considérablement Qualcomm et était loin de l’engagement réglementaire que le conseil exigerait, compte tenu du risque important de défaillance d’une telle transaction”, assure Qualcomm dans sa communication financière.

Dans une lettre rendue publique, Paul E. Jacobs (Président du conseil d’administration) et Steve Mollenkopf (CEO) confirme que la nouvelle offre renchérie de Broadcom “sous-évalue” encore Qualcomm.

Les deux principaux dirigeants de la firme technologique visée demande des précisions sur la manière dont Broadcom compte parvenir à boucler le rapprochement. Tout en se montrant prêts à organiser une réunion à ce sujet mais la date n’est pas communiquée (peut-être dans le courant du week-end).

Localisé entre Singapour et San Jose, Broadcom, du nom d’une firme technologique disposant d’un portefeuille plus large de composants (réseaux, mobilité…), avait créé la surprise en novembre avec cette méga-opération de consolidation dans le secteur des semi-conducteurs.

Le 6 novembre, elle a lancé une OPA de 103 milliards de dollars (ou 130 milliards de dollars, dette incluse) sur Qualcomm.

Le groupe de Hock Tan se montre obstiné pour aboutir à ses desseins et décrocher la troisième place sur le podium des semi-conducteurs derrière Samsung et Intel.

La perspective d’une assemblée générale des actionnaires de Qualcomm, prévue le 6 mars prochain, pourrait lui permettre d’accentuer son influence en collaboration avec le fonds Silver Lake (connu pour avoir aidé Dell à sortir de la Bourse avant son rapprochement avec EMC).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur