OPA sur Take Two : Electronic Arts jette l'éponge

Logiciels

Camouflet pour le géant américain du jeu vidéo qui se voit distancer par le nouveau ensemble Vivendi-Activision

Après sept mois de lutte, Electronic Arts lâche l’affaire. L’éditeur de jeu vidéo annonce ce lundi qu’il retire son offre d’achat hostile à 25,74 dollars par action sur son concurrent Take Two Interactive Software, soit une valeur d’entreprise d’environ 1,9 milliard de dollars.

Le géant américain ne justifie pas cet abandon et se contente d’affirmer que ses nouveaux jeux soutiendront son chiffre d’affaires sur l’exercice financier 2009.

C’est pourtant un camouflet pour le géant américain qui cherchait absolument à s’emparer de Take-Two afin réagir au rapprochement entre Vivendi Games et Activision qui a créé le numéro un mondial du secteur : Vivendi est le leader des jeux en ligne tandis qu’Activision est le n°2 des jeux sur consoles.

En décembre dernier, le groupe français de communication a annoncé son intention de fusionner sa division de jeux avec les activités de l’éditeur américain Activision pour créer une nouvelle société nommée Activision Blizzard.

Mais les velléités d’EA n’ont jamais convaincu Take-Two. Dès le départ de l’OPA, en février dernier, l’éditeur du célèbre GTA a immédiatement rejeté l’offre la qualifiant d’“opportuniste”. Par la suite, le carton plein du jeu Grand Theft Auto 4 permet à Take-Two d’avoir le choix. En grande forme financière, l’éditeur n’avait aucune raison de se jeter dans les bras de son concurrent.

D’autres explications sont possibles. Le contexte boursier est franchement défavorable. Par ailleurs, en juin dernier, la FTC (Federal Trade Commission) aurait émis quelques réserves quant à cette OPA, EA et Take-Two détiennent en effet à eux deux une position dominante dans les jeux vidéos sportifs. D’où des problèmes de concurrence.

Reste à savoir si l’abandon d’EA est définitif, ou pas…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur