OPA Yahoo: la direction répond au milliardaire C. Icahn

Régulations

Accusée par Carl Icahn de tenir une “position irrationnelle”, la direction de Yahoo vient de répondre laconiquement en invoquant une “incompréhension significative”…

Nouvel épisode dans le feuilleton Yahoo – Microsoft. La direction de Yahoo a répondu à l’offensive du milliardaire Carl Icahn.

Le courrier de réponse, de quelques phrases, estime que la perception de la situation par le milliardaire “est le reflet d’une incompréhension significative des faits concernant la proposition de Microsoft et de la diligence avec laquelle notre conseil de direction a évalué et répondu à cette proposition“.

Interrogé par le Wall Street Journal, Microsoft n’a pas souhaité apporter de commentaires.

Dans le même temps, C. Icahn a reçu l’appui du fonds d’investissement Paulson & Co, considéré comme très riche.

“Nous avons été déçus de voir Yahoo incapable de parvenir à un accord avec Microsoft”, a dit Paulson dans un communiqué. “Nous continuons de penser qu’un rapprochement entre Yahoo et Microsoft créerait une entreprise dynamique et un concurrent plus fort face à Google.”

“Nous avons l’intention de soutenir Icahn mais nous espérons sincèrement que Yahoo va négocier un accord avec Microsoft”, a-t-il ajouté.

Certains investisseurs estiment que la mission du milliardaire dans ce feuilleton à rebondissement peut effectivement accroître les chances d’une négociation avec prime, par rapport au cours de l’action actuel.

Pour rappel, C. Icahn avait adressé un courrier au président de Yahoo pour soutenir que d’autres actionnaires lui avaient demandé de contribuer à “faire élire un nouveau conseil d’administration qui tenterait de faire aboutir les négociations avec Microsoft, ce que, selon mon opinion, l’actuel conseil a complètement loupé“.

La proposition qu’a faite le milliardaire présentait 10 membres dont lui-même, son associé Keith Meister, Frank Biondi, ex dirigeant de Viacom, Lucian Bebchuk, professeur à l’école de droit de Harvard, un certain Mark Cuban, dirigeant de Mavericks à Dallas et un certain nombre d’autres investisseurs.

Cette initiative du raider a été rendue possible par sa violente montée dans le capital de Yahoo avec le rachat de59 millions d’actions et d’options, soit environ 4,3% du capital.

Pour autant, il faudra convaincre Microsoft de repartir au front. Ce qui n’est pas gagné. “Nous avons consacré beaucoup d’efforts à parler à Yahoo! et nous avons pris la décision de poursuivre notre propre stratégie”, a récemment déclaré Bill Gates.“A ce stade, Microsoft se concentre sur sa stratégie indépendante”,a-t-il ajouté.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur