« Open Data Proxima Mobile » : NewExpat, CoastLine et iMemoriam remportent le gros lot

Logiciels

Les applications en devenir NewExpat, CoastLine et iMemoriam ont remporté l’appel à projets « Open Data Proxima Mobile » lancé le 13 juillet dernier, a indiqué mardi le ministère en charge l’Économie numérique.

Ministre en charge de l’Industrie, de l’Énergie et de l’Économie numérique, Éric Besson a dévoilé mardi les noms des trois lauréats sélectionnés dans le cadre de l’appel à projets en faveur du développement d’applications mobiles exploitant des données publiques à l’échelle européenne.

200 000 euros de prix par lauréat

Les projets retenus associent quatre jeunes pousses : Marcopolis et Pop Développement qui ont présenté un projet d’aide à l’intégration des personnels expatriés (NewExpat), l’entreprise Prolexia qui travaille au développement d’une application de découverte de la faune et de la flore des zones protégées du littoral européen (CoastLine) et, enfin, le Groupe Elabor. Celui-ci est l’initiateur du projet visant à regrouper des informations sur les lieux de mémoire présents au sein de l’UE (iMemoriam).

« Ces trois projets ont été retenus pour leur excellence, leur très bonne ergonomie, leur caractère directement exploitable par les utilisateurs et leur accessibilité pour les primo-utilisateurs de l’internet mobile », a indiqué le ministère. Par ailleurs, celui-ci a rappelé que les lauréats bénéficieront d’une aide de 200 000 euros pour intégrer leurs applications au portail Proximamobile.fr d’ici l’automne 2012.

Dans le détail, l’application NewExpat développée en langues française et anglaise, sera compatible avec les plateformes iPhone et Android. Elle s’adressera aux 21 millions d’Européens, dont 1 million de Français, qui vivent hors de leur pays d’origine, mais au sein de l’UE. NewExpat leur proposera une sélection multicritère issue de données publiques (data.gouv.fr et opendata.paris.fr en France, data.gov.uk et data.london.gov.uk au Royaume-Uni, datos.gob.es en Espagne, etc.) et privées. Les utilisateurs pourront, par exemple, consulter un « baromètre » des pays les plus appréciés au sein de l’UE et bénéficier, à l’avenir, d’un réseau social associé.

Adaptée aux smartphones et tablettes sous iOS et Android, l’application CoastLine utilisera la reconnaissance de forme couplée à des fonctions de réalité augmentée 3D. Elle s’appuiera sur les données publiques émanant de l’Institut Géographique National (IGN), du Conservatoire du Littoral et du National Trust Institute (Royaume-Uni).

Enfin, l’application iMemoriam, extension mobile européenne du site cimetieres-de-france.fr, exploitera les bases de données du ministère français de la Défense et celles de ses homologues européens, ainsi que de collectivités. Elle sera disponible initialement en français et en anglais pour les plateformes iPhone et Android, puis sous Windows Phone.

Proxima Mobile bénéficie de l’ouverture des données publiques

Lancé par le gouvernement français en 2010 et coordonné par la délégation aux usages de l’internet, Proxima Mobile se présente comme « un portail européen de services d’intérêt général » adapté aux smartphones.

Financé initialement dans le cadre du « Plan de Relance », Proxima Mobile regroupe plus de 100 services et applications mobiles dans des domaines tels que la culture, l’éducation, l’emploi, la santé, le tourisme et le développement durable.

L’ouverture des données publiques, présentée comme « l’une des priorités du gouvernement » lors du lancement du site dédié data.gouv.fr le mois dernier, contribue au développement de Proximamobile.fr et de solutions géolocalisées censées faciliter le quotidien des citoyens.

Parmi les succès du portail : l’application du Musée du Louvre devenue les des titres culturels les plus téléchargés au monde (4 millions de téléchargements, dont 60 % aux États-Unis) ainsi que l’application de covoiturage Comuto (plus d’un million d’utilisateurs réguliers).


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur