Open Source : Canonical tacle (encore) Red Hat

LogicielsOpen Source
MySQL, SkySQL, open source, Monty © Andresr – Shutterstock

Pour son fondateur Mark Shuttleworth, Canonical, la société qui porte Ubuntu, a une longueur d’avance sur Red Hat lorsqu’il est question d’open infrastructure.

Mark Shuttleworth, le fondateur et directeur général (CEO) de Canonical, la société qui finance la distribution Linux Ubuntu, tacle à nouveau Red Hat.

Pour l’ingénieur sud-africain, Ubuntu devance Red Hat en matière d’open infrastructure. Il s’est expliqué dans les colonnes de CBR (Computer Business Review).

L’homme d’affaires a d’abord indiqué que Canonical, qui emploie 600 personnes dans le monde, a une « base de revenus assez diversifiée » et que la société installée à Londres a désormais pour principale priorité « l’infrastructure d’entreprise. »

Ubuntu, l’OS de choix du cloud public

À ce propos, Mark Shuttleworth a précisé :

« Nous sommes déjà la principale plateforme pour le cloud public [source : The Cloud Market]. » En revanche, « pour la plupart des entreprises, VMware et Red Hat représentent la majeure partie de leurs dépenses en infrastructures privées. »

Et d’ajouter : « les vrais utilisateurs commerciaux [de l’open source] veulent une assurance à long terme que nous sommes les seuls à pouvoir leur fournir », selon lui.

« En clair, si vous êtes une entreprise et que vous voulez être aussi un producteur et un consommateur de l’open source, vous obtiendrez un meilleur rapport qualité-prix, de manière durable, avec Ubuntu qu’avec Red Hat », a asséné le dirigeant.

« En particulier pour de nouvelles activités », a insisté l’intéressé. Lorsque les organisations passent « au cloud public, à l’apprentissage automatique et à Ubuntu. »

Une simple opération de communication ?

Face aux multinationales américaines

Cette sortie n’est pas la première du genre pour le fondateur de Canonical.

En octobre 2018, par exemple, Mark Shuttleworth revenait dans un billet de blog sur l’annonce du rachat par IBM de Red Hat.

Le dirigeant avait certes salué l’apport de Red Hat dans la diffusion mondiale de Linux.

Mais Mark Shuttleworth avait aussi déclaré : « les charges de travail exécutées sur le cloud public ont largement évité RHEL (Red Hat Enterprise Linux). Et celles des conteneurs plus encore. » Au profit, selon le pilote de Canonical, d’Ubuntu et d’autres acteurs.

(crédit photo © Shutterstock)

Lire aussi :