Open World Forum 2009 : l’open source au cœur de la relance numérique

Logiciels

La Mairie de Paris et le Conseil régional d’Île-de-France s’expriment sur le mouvement open source et leurs projets dans ce domaine.

Lors de la séance d’ouverture du forum mondial de l’open source (Open World Forum). Jean-Louis Missika (notre photo), adjoint au Maire de Paris chargé de l’innovation de la recherche et des universités, a créé la surprise par son avis éclairé : « la France concentre le plus d’utilisateurs de l’open source. C’est un fait que les gens ignorent trop souvent. »

« C’est également une activité qui ne connait pas la crise… ou presque,poursuit-il. La croissance dans ce secteur sera probablement de 20 % en 2009 comme en 2010. Nous attendons un chiffre d’affaires de 3 milliards d’euros en 2012, contre 1 milliard aujourd’hui. De plus, Paris concentre les deux tiers de l’activité française en terme de logicielsopen source. »

« Aujourd’hui l’open sourcea clairement gagné la bataille d’Internet et des logiciels embarqués. Pour la téléphonie, il faudra attendre encore quelques années, mais ce marché devrait prochainement beaucoup bouger. »

Les enjeux de l’open source sont multiples. « La liberté est le premier avantage de l’open source. L’efficacité est aussi un concept important, soutenu par l’intelligence collective qui prédomine dans ce secteur. Enfin, les formats ouverts sont le garant de l’interopérabilité. »

Jean-Louis Missika est également favorable à la mise à disposition des données publiques. La participation des citoyens sera, par exemple, un plus dans le domaine du transport. « La ville de Paris milite pour que toutes les données ‘mutualisables’ soient rendues publiques. Nous espérons qu’un grand projet d’Etat ira dans ce sens et qu’il servira d’exemple au niveau européen. »

Un mouvement qui touche aussi la région Île-de-France

Jean-Baptiste Roger, conseiller technique en charge des NTIC au Conseil régional d’Île-de-France, est revenu sur les avancées réalisées par la région dans le domaine de l’open source : adoption en interne de Firefox, suivie aujourd’hui d’un début de migration vers OpenOffice.org et distribution de clés USB dans les Lycées (contenant des logiciels libres). Ces dernières sont utilisées par près d’un demi-million de personnes.

Une future plate-forme open source permettra le suivi de la scolarisation, en relayant les informations entre les professeurs, lycéens et parents. Un projet très important qui touchera 1,5 million de personnes. « Cette solution sera placée sous licenceopen sourceet se montrera totalement ouverte. À cet effet, elle sera téléchargeable au sein d’une forge logicielle. Elle pourra donc intéresser les collèges et les autres régions. »

« De façon plus générale, ouvrir, collaborer et travailler ensemble, c’est aussi promouvoir une nouvelle façon d’organiser le monde. Une noble tâche », conclut Jean-Baptiste Roger. Voilà qui des mots qui réchaufferont le cœur des multiples développeurs œuvrant dans le monde des logiciels libres, à titre professionnel ou privé.

jeanlouismissika.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur