Open World Forum 2011 : la consécration du mouvement open source

LogicielsOpen Source

Le bilan de l’Open Word Forum 2011 de Paris est plutôt bon. Le mouvement open source semble transformer tout ce qu’il touche. À l’évidence, il a maintenant franchi un point de non-retour.

Notre dossier sur l’Open World Forum 2011 s’achève avec un total de trois sujets de fond et quatorze entretiens. Pour retrouver ces différents articles, vous pourrez – au choix – vous reporter à la liste fournie en fin d’article, ou utiliser le tag Open World Forum 2011 (les résultats sont sur deux pages).

Un succès incontestable

Avec 700 personnes présentes en première journée (et plus encore les suivantes), cette quatrième édition de l’Open World Forum confirme sa position de plus gros événement open source gratuit d’Europe.

Elle a également permis de rappeler quelques vérités toutes simples : sans l’open source, Internet n’aurai jamais pu atteindre la taille critique nécessaire à son arrivée chez les particuliers. De plus, si les entreprises n’utilisent pas uniquement des logiciels libres, tout retour en arrière semble aujourd’hui au mieux suicidaire et au pire impossible.

L’open source est stratégique et culturel

La plupart des personnes venues à cette rencontre en sont maintenant convaincues : l’adoption de l’open source est un élément stratégique pour les entreprises. Plus que cela, l’open source est devenu un levier économique. Attention toutefois, car il ne faut pas oublier qu’il ne transforme pas seulement le SI de l’entreprise, mais aussi l’entreprise elle-même.

Enfin, et c’est de plus en plus visible avec des phénomènes comme l’open data ou la montée du travail collaboratif, l’open source est un véritable phénomène de société. Les entreprises l’utilisent pour s’ouvrir… tout comme les États et les peuples. Là encore, il semble difficile aujourd’hui d’imaginer un possible retour en arrière.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur