Open World Forum : l’Ubuntu veut révolutionner la gestion des services

CloudOpen SourceRéseaux

Avec le projet juju, la gestion des services et de leur déploiement est plus facile que jamais. Un outil encore en cours de développement, mais d’ores et déjà très prometteur.

Nicolas Barcet est le responsable des produits cloud Ubuntu chez Canonical. Dans le cadre de l’Open World Forum 2011, il a fait le point avec nous sur un projet qui pourrait révolutionner cette distribution Linux, juju.

À quoi sert juju ?

« Nous voulons transformer l’Ubuntu Server en un instrument de distribution de services. juju est un outil d’orchestration des services qui propose des recettes de déploiement dynamiques. Les services peuvent être déployés sur des serveurs physiques ou en mode cloud, de la même façon, avec la possibilité de passer de l’un vers l’autre à volonté. »

juju gère-t-il les dépendances ?

« juju permet d’ajouter un service par-dessus un autre, par exemple un outil d’accélération HTTP sur WordPress. Cependant, les dépendances ne sont pas encore gérées (lorsque WordPress est installé, l’outil ne vérifiera pas si une base de données est présente, NDLR). Cette fonctionnalité est toutefois sur la feuille de route de juju. »

Côté cloud, pourquoi l’Ubuntu se focalise uniquement sur l’OpenStack ?

« Dans l’Ubuntu, nous proposons un unique choix à un instant T. Une suite bureautique, un navigateur web… une pile cloud. De plus, le cycle de développement de l’OpenStack colle très bien avec celui de l’Ubuntu en terme de rythme de sorties et de durée de support.

Notez que juju permet de faciliter l’installation de l’OpenStack : une instance seule via LXC (Linux Containers, NDLR), un modèle “mini cloud” proposant un unique contrôleur et des compute nodes, ainsi qu’un troisième modèle, réservé à des déploiements plus massifs. »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur