Formation : OpenClassrooms s’ouvre aux développeurs Salesforce

DéveloppeursLogicielsProjets

Former plus de développeurs spécialisés dans l’utilisation de Lightning et Apex en France, c’est l’ambition d’OpenClassrooms et de Salesforce.

Le pure player du CRM en mode cloud Salesforce et la plateforme française de cours en ligne OpenClassrooms ont négocié un partenariat. Ils proposent aux développeurs en devenir un apprentissage en ligne certifié Salesforce et reconnu par le gouvernement français. L’offre s’appuie sur Trailhead, la plateforme de formation maison de Salesforce.

Le parcours proposé par OpenClassrooms, « développeur salesforce », prépare des étudiants et des professionnels en reconversion à passer la certification Salesforce officielle. Celle-ci est requise par la firme américaine pour tous les développeurs qui souhaitent travailler sur ses logiciels…

Dans ce cadre, le parcours développeur proposé se déroule sur 12 mois et délivre un diplôme de niveau Bac+3, selon ses promoteurs. Mais à quel prix ? 400 dollars par mois, tout de même. L’offre peut également être financée dans le cadre de la formation professionnelle, a indiqué OpenClassrooms. Ouverture prévue le 15 juin 2019.

1000 développeurs

Les deux partenaires veulent donc « former et donner accès à un emploi à 1000 personnes d’ici 2021 ». Les développeurs et administrateurs ainsi certifiés pourraient être recrutés par Salesforce ou l’une des entreprises de son écosystème (client ou partenaire) utilisant Lightning. D’autres pourront proposer en freelance les compétences acquises ou renforcées (HTML, CSS, JavaScript, Java, Apex…) lors de la formation.

« L’objectif au-delà du premier millier d’étudiants à former sur ce parcours, est d’accompagner la croissance exponentielle de Salesforce », a déclaré Pierre Dubuc, cofondateur et dirigeant d’OpenClassrooms. Il s’agit, en outre, de « multiplier l’impact de cette formation en termes d’emploi et d’insertion professionnelle. »

Un point vue partagé par Olivier Derrien, directeur général France de Salesforce. Selon lui, l’accord négocié conforte « l’implication du groupe dans le tissu économique français. »

(crédit photo © shutterstock)

Lire aussi :