OpenSolaris, adopté par Amazon

Logiciels

Le nouveau système d’exploitation de Sun rejoint Linux dans l’offre de ‘cloud computing’ d’Amazon

Première bonne nouvelle pour OpenSolaris 2008.5 : il est adopté par Amazon pour son service Elastic Compute Cloud (EC2). Ce dernier permet de louer des capacités de calcul à des tarifs étudiés. Une unité de calcul correspond à la puissance d’un Xeon ou d’un Opteron cadencé de 1 GHz à 1,2 GHz.

Pour 0,10 dollar de l’heure, vous disposerez de 1,7 Go de mémoire, de 160 Go d’espace disque et d’une unité de calcul 32 bits. En passant à un tarif de 0,40 dollar de l’heure, quatre unités de calcul 64 bits, 7,5 Go de mémoire et 850 Go d’espace disque sont alors disponibles. Enfin, pour 0,80 dollar de l’heure, vous accéderez à huit unités de calcul 64 bits, 15 Go de mémoire et 1690 Go d’espace disque. À ceci s’ajoutent les coûts générés par les transferts en provenance ou à destination des serveurs de la compagnie.

Pour utiliser ce service, il convient de créer une image machine Amazon (AMI pour Amazon Machine Image). Elle contient un système d’exploitation et les applications et données de l’utilisateur. Une fois prête et téléchargée sur Amazon S3, elle pourra être déployée à volonté sur une ou plusieurs machines virtuelles EC2. Les AMI se basent sur une distribution Linux (soit la Fedora, soit un système générique), et maintenant sur OpenSolaris 2008.5 ou Solaris Express Community Edition.

Sun Microsystems met en avant les avantages de son système d’exploitation open source. DTrace permet de surveiller finement le fonctionnement de l’OS et de ses applications. Le système de fichiers ZFS offre de multiples avantages, dont une vitesse et une fiabilité assez appréciables. Enfin, Sun signale que les binaires prévus pour des versions anciennes de Solaris x86 fonctionneront sans recompilation sous OpenSolaris.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur