OpenSolaris, une nouvelle dynamique pour Sun ?

Logiciels

C’est dans une ambiance morose que Sun Microsystems lance la version ‘libre’ (et gratuite) de son système d’exploitation

Les temps sont durs pour Sun Microsystems. La compagnie essuie ainsi des pertes de 34 millions de dollars sur son dernier trimestre fiscal. Le chiffre d’affaire est de 3,27 milliards de dollars, en recul de 0,5% face au même trimestre de l’année précédente.

La vente de serveurs est pourtant en progression de 6%, avec 80.000 machines vendues. L’acquisition de MySQL AB et la crise touchant les États-Unis ne sont certes pas sans relation avec ces mauvais résultats.

En conséquence, la société a décidé de se séparer de 2.500 employés, soit environ 7,5% de ses effectifs (qui comptent environ 33.500 personnes). Jonathan Schwartz, CEO de Sun Microsystems, ne cache pas sa déception.

OpenSolaris, la nouvelle action de Sun en faveur de l’open source

C’est dans ce contexte peu encourageant que la compagnie poursuit son avancée dans le monde des logiciels libres. Après OpenOffice.org, OpenJDK et NetBeans, c’est au tour du système d’exploitation OpenSolaris d’être disponible sous une licence ouverte. Le portefeuille de technologies open source de Sun s’étoffe donc sensiblement.

Le projet OpenSolaris n’est pas récent, mais il aura fallu plus de trois ans aux développeurs pour en proposer la première version totalement fonctionnelle, OpenSolaris 2008.5. Le système de fichiers ZFS, l’environnement de bureau Gnome, un système d’installation graphique et un gestionnaire de paquets sont intégrés à ce système. La compagnie espère créer un engouement autour de son système d’exploitation, similaire à celui qui touche le monde Linux. Sun offre également un support payant pour son nouvel OS.

À l’instar de Red Hat et Novell (avec les projets Fedora et openSuSE), OpenSolaris servira d’incubateur pour les nouvelles technologies, qui pourront être intégrées par la suite dans Solaris.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur