OpenStack : mature pour Rackspace, immature pour VMware

CloudIAASOpen Source

Rackspace estime que la pile cloud OpenStack est suffisamment stable pour servir de base à sa nouvelle infrastructure de coud computing public.

Avec l’ouverture prochaine d’une fondation dédiée, soutenue par de nombreux acteurs, le projet de pile cloud open source OpenStack est plus que jamais sous les feux de la rampe.

Ce projet semble suffisamment mûr pour que Rackspace – l’un de ses promoteurs de base, avec la NASA –décide de le mettre en production. Le cloud public de nouvelle génération de la société comprend plusieurs composants basés sur la pile OpenStack : des serveurs, des bases de données MySQL et – en version préliminaire – des solutions de stockage et de gestion du réseau. Le tout est piloté par deux outils propres à Rackspace : une console d’administration et un outil de supervision.

Une offre complète, qui, du point de vue de l’utilisateur, sera proche de celle proposée jusqu’alors par l’hébergeur.

Un produit qui manque de maturité ?

La montée d’OpenStack ne fait pas que des heureux. Lors de la présentation des résultats trimestriels de VMware à la presse, le patron de la firme, Paul Maritz, a certes reconnu l’intérêt de cette solution, mais il n’a pas résisté à l’envie de la critiquer : « Actuellement, OpenStack est encore relativement immature par rapport à l’environnement vSphere », indique-t-il selon des propos rapportés par ServerWatch.

Selon lui, la véritable menace pour VMware viendra à court terme d’acteurs comme Microsoft. Une analyse que seul le temps pourra (éventuellement) confirmer.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur