openSUSE Conference 2009 : pleins feux sur le projet openSUSE

Logiciels

La distribution Linux openSUSE progresse dans tous les domaines : nombre d’utilisateurs, taille de la communauté et avancées techniques.

Nous avons fait le point sur le projet openSUSE avec Joe Brockmeier, openSUSE community manager (notre photo) et Andreas Jaeger, program manager openSUSE.

Pour Andreas Jaeger, « de nombreuses choses intéressantes ont été réalisées pendant les 12 derniers mois : le Build Service, SUSE Studio, openSUSE Weekly News,etc.La communauté qui gravite autour de ce projet croit de façon soutenue. »

Joe Brockmeier confirme cette impression, en rappelant toutefois l’impact de la crise économique actuelle : « Les besoins des entreprises en terme de solutionsopen sourcegrimpent, mais les investissements dans ce domaine chutent. »

Nous constatons que nombre de nouveautés apparues dans l’openSUSE concernent l’infrastructure Linux. Pour Joe Brockmeier, « ceci reflète la stratégie de Novell, qui souhaite avant tout créer de la valeur pour les entreprises. SUSE Studio est par exemple un moyen facile de ‘consommer’ de l’open source. De plus, des produits comme le Build Service peuvent profiter aux autres distributions Linux. »

Concernant SUSE Studio, une solution qui permet de créer des appliances logicielles, nous pouvons légitimement nous demander si elle ne servira pas un jour de fondations pour l’openSUSE. « C’est une bonne question, car la confusion est possible, mais la réponse est non, explique Joe Brockmeier. Les versions classique etlivede l’openSUSE sont des briques de base nécessaires pour le fonctionnement de SUSE Studio et continueront donc à être développées suivant d’autres méthodes. »

joebrockmeier.jpg

openSUSE 11.2 : une mise à jour de routine ?

L’openSUSE 11.2 sera rendue publique courant novembre. « Elle comprendra de nombreuses mises à jour, en particulier dans le mondedesktopavec les environnements de bureau GNOME 2.28 et KDE 4.3.1, nous confie Andreas Jaeger. Un nouveau thème sera également présent, ainsi que des applications classiques permettant d’accéder à des services web (par exemple Twitter). Enfin, l’outil de téléchargement des paquets sera capable de se connecter à plusieurs miroirs. Si un téléchargement échoue, l’application changera automatiquement de serveur, de façon transparente pour l’utilisateur. »

Doit-on en déduire qu’aucune nouveauté réellement majeure ne sera présente dans cette version ? « Non. Leframeworkde WebYaST, la version web de notre outil de configuration, sera mis en place. Il faudra toutefois attendre l’openSUSE 11.3 pour que l’application WebYaST soit disponible. » WebYaST est un outil essentiel pour configurer les appliances créées sous SUSE Studio, mais il sera aussi très utile pour les installations serveur de la SUSE.

Joe Brockmeier ajoute que la procédure de mise à jour de la version 11.2 sera améliorée. « Passer de la 11.2 à la 11.3 s’effectuera au travers d’une simple mise à jour du système. La réinstallation de l’OS ne sera donc plus nécessaire. »

Dernier point, qu’en est-il de l’intégration de Mono, le clone open source de .NET, qui a créé la polémique ces derniers mois. « Nous n’avons pas de problèmes avec Mono, déclare Joe Brockmeier. Toutefois, nous pouvons comprendre les doutes levés par les utilisateurs, car certains sont légitimes. Mais bon, il faut aussi accepter le fait que des sociétés (ici Microsoft) soient capables de changer. »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur