Opera bientôt enrichi de l’accélération graphique et du WebGL

Cloud

Les développeurs d’Opera Software s’attaquent aujourd’hui à deux grands chantiers : l’intégration de l’accélération graphique et du WebGL au sein du navigateur web Opera.

Depuis peu, Opera Software s’est lancé dans un nouveau cycle d’innovations. Dans ce domaine, la première version de test du navigateur web Opera 11.10 se montre encore un peu timide : elle présente quelques retouches dans le moteur de rendu HTML, dans la couche réseau et dans la gestion de polices de caractères web. Peu après, la page de garde de l’application (Speed Dial) a également été refondue. Une bonne nouvelle.

Toutefois, les grands changements attendront une version ultérieure du butineur. Comme nous l’avions prédit, le support de l’accélération graphique matérielle et du WebGL (affichage 3D) fait bien partie des plans d’Opera Software. L’ampleur de la tâche à accomplir réserve ses fonctionnalités à de futures versions de l’application. Les développeurs de la firme proposent cependant une première version de test d’Opera 11 pour Windows présentant ces deux avancées. Attention, car votre pilote graphique devra prendre en charge l’OpenGL 2.x, le support de Direct3D n’étant pas encore de la partie.

À terme, Opera rejoindra donc Chrome et Firefox, qui proposent (ou proposeront bientôt) un support du WebGL et de l’accélération graphique matérielle. Internet Explorer 9 offre pour sa part un support bien plus pointu de l’accélération graphique matérielle, mais fait totalement l’impasse sur le WebGL. Enfin, Safari propose un support très limité de l’accélération graphique matérielle sous Windows (il est meilleur sous Mac OS X) et ne dispose pas encore d’un support du WebGL, prévu toutefois pour la prochaine version majeure du navigateur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur