Opera blinde ses protections anti-malwares

Sécurité

Le navigateur s’associe à l’éditeur Haute Secure. Le fruit de cette union devrait arriver pour la version 9.5 d’Opera

Pour concurrencer Firefox ou Internet Explorer, le navigateur Opera a décidé de mettre l’accent sur la sécurité. En s’associant au vendeur de solutions sécurité Haute Secure, Opera se perfectionne sur le terrain de la protection contre les sites pirates (rogues), véritables sources de malwares et de téléchargements malveillants.

A la loupe, la sécurité du navigateur se met en œuvre à partir d’une combinaison d’analyse heuristique et d’apports des internautes afin d’identifier les sites malveillants. Pour le responsable du département Communications d’Opera, Thomas Ford, l’apport de Haute Secure est indéniable : “Cette solution nous permet de protéger l’utilisateur d’un lien spécifique plutôt que de bloquer des domaines complets. C’est une technique assez particulière puisque nous pouvons bloquer des pages spécifiques qui sont hackées au lieu d’établir une liste noire des domaines”.

La technique repose donc en partie sur l’implication de la communauté d’utilisateurs d’Opera ( une tendance forte chez les éditeurs de sécurité, notamment chez Panda). Chacun va alors contribuer à la sécurité de tous en additionnant les données sur les pages malveillantes et choisir d’envoyer les informations aux partenaires anti-phishing du navigateur ou directement à Haute Secure. A noter que les données de Google’s malware sont aussi intégrées à la dernière version du navigateur.

Si Opera apparaît comme plus sécurisé aux yeux de certains, c’est aussi parcequ’il est moins utilisé que ses concurrents. C’est en tout cas ce qu’explique John Pescatore, analyste chez Gartner : “Opera a connu certains succès notamment sur les ordinateurs personnels mais reste moins présent que d’autres plus populaires comme Internet Explorer, Firefox ou encore Safari. Fatalement, les hackers s’y intéressent donc moins“.

Quant à sa date effective de sortie, les responsables d’Opera sont restés silencieux. Personne ne sait encore vraiment quand la version finale sera disponible. En attendant, le navigateur existe en version beta.

A lire également : notre compte-rendu complet sur la bêta 1 d’IE 8, cliquez ici

Notre enquête spéciale sur Firefox 3, 4 pages d’infos avec Tristan Nitot, président de Mozilla Europe


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur