Navigateur: Opera Software ouvre Opera 11 aux extensions

LogicielsOS mobiles

Deux nouvelles versions d’Opera se profilent. La première, dédiée aux ordinateurs de bureau, supportera les extensions, alors que la seconde, conçue pour Android, gérera l’accélération graphique.

Opera Software vient de faire deux annonces d’importance. La première est que la version desktop de son navigateur web acceptera prochainement les extensions. Opera 11 rejoindra ainsi Firefox, Chrome et Safari, qui disposent tous trois d’une technologie équivalente, très appréciée des internautes, car elle permet d’étendre les fonctionnalités de l’application à l’envi. Microsoft se trouve donc de plus en plus isolé avec Internet Explorer, le seul butineur majeur à ne pas encore supporter l’ajout de modules complémentaires.

Les extensions d’Opera 11 seront développées avec des technologies classiques du web : HTML5, CSS et JavaScript. Un choix assez proche de celui retenu par Google et Apple pour leurs navigateurs web respectifs. Le tout sera basé sur les spécifications du W3C dédiées aux widgets. Les responsables de la compagnie en appellent par ailleurs à la création d’un standard pour les extensions. Ces dernières pourraient alors être compatibles avec de multiples navigateurs.

Autre annonce, l’éditeur devrait livrer une mouture bêta d’Opera Mobile pour les smarthpones Android d’ici un mois. Contrairement à Opera Mini (qui s’appuie sur les serveurs mandataires de la compagnie), Opera Mobile est un véritable navigateur web, similaire en terme de fonctionnalités à la mouture desktop. Bon point, cette version supportera l’accélération apportée par les composants graphiques présents au sein des smartphones. L’adoption de l’accélération graphique permettra de libérer les ressources du processeur central, d’une puissance souvent limitée.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur