Opera Mini fait gagner 4 milliards de dollars aux opérateurs mobiles

Logiciels

Les 22 milliards de pages web consultées par les 50 millions d’utilisateurs d’Opera Mini constituent une manne pour les opérateurs mobiles.

Opera Software vient de délivrer ses dernières statistiques d’utilisation concernant son offre mobile Opera Mini. Rappelons que les pages consultées viace navigateur web sont compressées au préalable sur les serveurs de la compagnie, ce qui permet de réduire leur taille d’un maximum de 90 %… et aussi de rassembler des statistiques précises.

En février 2010, Opera Mini comptait 50,5 millions d’utilisateurs, lesquels ont consulté près de 22 milliards de pages web sur ce seul mois, soit un total de 330 téraoctets de données. Une manne pour les opérateurs mobiles, qui engrangent ainsi environ 4 milliards de dollars de frais de connexion et de transfert sur l’année. Les internautes mobiles dépensent en moyenne 48 dollars par an pour leur connexion Internet, un chiffre dépendant toutefois largement des coûts proposés par les opérateurs locaux. Ainsi, un Indien payera environ 8,8 dollars par an, alors qu’un Américain devra débourser 146,4 dollars.

Parmi les sites les plus populaires, nous retrouvons Google, Yahoo et Facebook, Wikipedia et YouTube étant également bien classés. Du côté des terminaux, Nokia

règne en maitre dans la plupart des pays, hormis aux États-Unis et au Canada, où la compagnie brille… par son absence.

Opera Mini n’est pas le seul produit de la compagnie à utiliser des serveurs de compression. Opera et Opera Mobile le peuvent également au travers de la technologie Opera Turbo. En février, 645 000 personnes ont utilisé cette fonctionnalité : elles ont consulté un total de 73 millions de pages web, soit un trafic de 4,1 téraoctets, avec un taux de compression moyen de 59 %. L’étude complète de l’utilisation d’Opera Turbo est disponible sur cette page web.

operaminipagestranscodeesenfevrier.png


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur