Opera Mobile dépasse les 100 millions d’utilisateurs

CloudSmartphones

Fort d’une base d’utilisateurs significative, Opera Software entend multiplier ses développements dans le web mobile.

Si Opera peine à dépasser les 2 % sur le marché mondial des navigateurs (mais plus de 5 % dans son pays natal, la Norvège) malgré ses innovations constantes, sa version mobile bénéficie d’un meilleur accueil. L’éditeur vient d’annoncer qu’Opera a dépassé les 100 millions d’utilisateurs mobiles dans le monde : 90,4 millions utilisant Opera Mini (particulièrement avantageux pour les terminaux à faible bande passante avec la compression à la volée des pages web) et 15 millions surfant sur leur téléphone grâce à Opera Mobile. Un succès notamment issu de la présence d’Opera très tôt sur le marché des mobiles.

Ces 105 millions de mobinautes permettent à Opera Software d’envisager l’avenir à travers le marché très porteur de la téléphonie mobile. « Tous les experts se donnent rendez-vous pour dire que le web mobile va dépasser celui du PC, rappelle Jon von Tetzchner, co-fondateur d’Opera Software. Nous voyons aujourd’hui cette transition. » Et pour le dirigeant, « 100 millions marque le début d’une nouvelle ère pour le web ».

Nouvelles versions en vues à Barcelone

L’éditeur compte bien garder l’avantage en multipliant les portages de son application sur les différentes plates-formes du marché, ce qui constitue à la fois une force (l’application n’est pas soumise à un OS mobile) et un inconvénient (il convient de multiplier les développements et supports en conséquence). Opera Software profitera donc du Mobile World Congress 2011 de Barcelone (du 14 au 17 février) pour présenter les nouvelles versions d’Opera Mini sur Android, iPhone/iPad, J2ME, BlackBerry et Symbian (il ne manque guère que HP Palm WebOS). Opera Mobile fera pour sa part son entrée sur les environnements Android et Symbian dans sa nouvelle mouture.

« Nous voulons que notre navigateur ait une influence significative sur les usages, commente Jon von Tetzchner. C’est une des raisons pour lesquelles nous utilisons des énergies renouvelables principalement pour alimenter les serveurs d’Opera Mini [chargés de compresser les contenus, NDLR]. C’est pourquoi nous le rendons léger, de sorte que vous n’avez pas à recharger votre batterie au bout de quelques heures. C’est pourquoi Opera Mini et Opera Mobile peuvent aider les opérateurs à réduire la bande passante qui encombre leurs réseaux. Un navigateur n’a peut-être jamais changé le monde, mais nous ne cesserons jamais d’essayer. » Des intentions belles comme un nouveau navigateur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur