Opérateurs : « pour le développement durable, tapez un »

Cloud

Reprise des portables usagés, maîtrise de la consommation d’énergie des décodeurs TV, les opérateurs signent une charte pour le développement durable.

L’opérateur, de plus en plus vert, ne vire plus au rouge à l’approche du Grenelle de l’environnement. À son actif depuis le 22 juillet, l’adhésion via la Fédération française des Télécom s (FFT*), à une « charte d’engagement volontaire du secteur des télécoms pour le développement durable » consultable ici.

Entre autres objectifs visés par cette charte, la maîtrise de la consommation d’énergie des réseaux, des centres de données, des boxes ADSL et des décodeurs TV (set top boxes) et une consommation durable avec la reprise des téléphones usagés.

Les opérateurs s’engagent chaque jour un peu plus dans le Grenelle de l’environnement. Aux côtés du président de la FTT, Frank Esser, signataire de la charte, Chantal Jouanno, Secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie et Nathalie Kosciusko-Morizet, Secrétaire d’Etat chargée de l’économie numérique se sont félicitées de l’établissement de cette charte « alliant « croissance verte » et «révolution numérique ». »

Ainsi, selon la charte, les télécoms devront stabiliser la consommation énergétique des réseaux fixes et mobiles et plafonner « à 8,5 TWh en 2012 et serait réduite à 7,6 TWh en 2020 », malgré la croissance des usages. La consommation en 2008 était en effet de « 6,7 TWh» au sein du secteur global des TIC (7,3% de la consommation électrique française).

Autre engagement concret de la part des opérateurs, un accord volontaire, européen celui-là, portant sur de nouvelles générations de décodeurs TV avec interrupteur marche/ arrêt destinés à mieux contrôler sa consommation. Ils seront proposés dès 2010 par les opérateurs.

Quant à la consommation durable, depuis 2009, les trois principaux opérateurs ont déjà collecté 485 000 mobiles usagés. Chacun d’entre eux s’est aussi engagé depuis le début de l’année à inciter ses clients à ramener leurs mobiles usagés, moyennant un retour financier, « selon l’état et l’ancienneté : de 2 € jusqu’à 280 € pour un mobile haut de gamme récent. »

* La Fédération Française des Télécoms réunit les opérateurs du fixe, du mobile et de l’internet. L’ensemble de ses membres représente 98% du marché


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur