Opérateurs français: investissements en hausse, emplois en baisse

Cloud

Selon l’Arcep, les dépenses ont progressé de 15% en 2005

L’an dernier, les opérateurs télécoms français ont mis le paquet. Réseaux 3G et 3G+, nouveaux services, convergence: les investissements ont progressé, selon le régulateur des télécoms, de 15% à 6,3 milliards d’euros, uen croissance inédite depuis plusieurs années.

En effet, les dépenses étaient en repli depuis 2002 après l’éclatement de la bulle télécoms. le pic avait été atteint en 2001 avec 9,1 milliards d’euros d’investissements. Les opérateurs mobiles ont contribué à 40% des investissements totaux, notamment pour assurer le déploiement des réseaux UMTS. Dans le fixe, les dépenses ont surtout étaient réalisées par les opérateurs alternatifs, avec plus d’un milliard d’euros, selon l’Aforst, citée par les Echos. L’association souligne que les investissements des concurrents de France Télécom sont deux fois supérieurs à ceux de l’opérateur historique, si on les rapporte au pourcentage du chiffre d’affaires: 18% contre 8%. Mais cette forte hausse des dépenses n’a pas profité à l’emploi. Le quotidien souligne que les emplois directs ont encore baissé de 1,2% pour s’établir à 140.623 postes. Le repli est particulièrement significatif chez les opérateurs fixes qui subissent un recul de leur activité (104 millions de minutes contre 105 en 2005). Au contraire, les opérateurs mobiles embauchent: les effectifs y ont progressé de 1,7%, soit 18.000 salariés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur