Opérateurs : KPN lorgne l’autrichien ONE

Régulations

Les grandes manoeuvres en Europe semblent se confirmer

Après une période de calme, il semble que la fièvre acheteuse des opérateurs télécoms européens soit repartie de plus belle. Il y a quelques mois à peine, les géants du secteur jetaient leur dévolu sur des acteurs des marchés émergents (Turquie et Inde pour Vodafone, Afrique et Moyen-Orient pour France Télécom…). Mais aujourd’hui, les grandes manoeuvres font leur retour en Europe.

Il y a bien sûr eu le feuilleton Telecom Italia, finalement repris par une filiale de Mediaset (groupe de Silvio Berlusconi), des banques italiennes et l’espagnol Telefonica.

Il y a encore la vente de Orange Netherlands qui intéresse Deutsche Telekom qui pourrait l’échanger contre le FAI espagnol ya.com.

Aujourd’hui, c’est le batave KPN qui annonce réfléchir à une offre sur l’autrichien ONE, troisième opérateur du pays. « Oui, nous étudions la question », a déclaré un porte-parole de KPN, sans plus de précision.

ONE est contrôlé à 50,1% par le géant allemand de l’énergie E.ON. Mais France Télécom, qui possède 17,45% de l’opérateur autrichien, dispose d’un droit de préemption sur les parts d’E.ON. Traduction, si vente il y a, l’opérateur français pourra se porter candidat en premier.

Par ailleurs, Telenor et le danois TDC, actionnaires minoritaires de ONE ont également des droits de préemption. Bref, l’affaire risque d’être complexe pour KPN qui cherche à se renforcer sur les autres marchés européens avec des offres segmentantes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur