Opération coup de poing des buralistes contre Orange

Régulations

Les débitants de tabac protestent contre la baisse de leurs marges imposée par l’opérateur

Les buralistes survivent comme ils peuvent: grâce à des produits annexes comme la presse, la confiserie ou encore la téléphonie mobile. Depuis de nombreuses années, les débitants de tabac vendent des cartes recharges pour combinés. Une source de revenus non négligeable.

Mais cette source pourrait se tarir. D’où la grogne de ces professionnels qui appellent au boycott des produit Orange le 1er juillet prochain. La Confédération des débitants de tabac reproche au premier opérateur français d’avoir décider d’imposer “sans la moindre concertation”, la baisse de leurs marges. Cette baisse serait au moins de 19% selon le syndicat: “inadmissible au regard de leurs résultats commerciaux, auxquels nous avons largement contribué”. La Confédération rappelle qu’elle écoule 120.000 recharges pour mobiles par jour au sein des 30.000 buralistes qui la compose. Chez Orange, on explique que “la baisse des rémunérations ne concerne que les MobiCarte Orange matérialisées qui ne représenteront à la fin de l’année plus que 33% des ventes”. L’opérateur cherche désormais à développer les systèmes de recharge automatique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur