Opsware -expert en ‘automation’ informatique- est en France

Régulations

Le leader mondial des logiciels d’automation informatique et d’informatique à la demande débarque en France avec des arguments de poids pour la réduction des coûts

Qu’est devenu Marc Andreessen, le co-fondateur de Netscape ? Et Tim Howes, le co-inventeur du protocole LDAP ? Ils sont aujourd’hui respectivement ‘

chairman‘ et ‘CTO‘ de Loudcloud, une start-up créée en 1999, rebaptisée depuis peu Opsware. A l’origine, Loudcloud proposait des services loués pour un nouveau modèle d’hébergement. La technologie était basée sur l’automatisation afin de piloter des activités de services. En 2001, Loudcloud, devenue une société 100% logicielle, s’est renommée Opsware. Elle propose des solutions d’automatisation des environnements informatiques. Depuis lors, le groupe peut se targuer d’enregistrer une progression à trois chiffres. L’automatisation des S.I. L’éditeur se positionne en leader mondial du marché de l’automatisation des systèmes informatiques. Ce marché est estimé à 10 milliards d’euros. Il s’appuie sur 20 millions de serveurs dans le monde. Ce marché est sensible, 70% des budgets informatiques sont consacrés à la maintenance et à la gestion des environnements existants. En adoptant une solution performante d’automatisation des processus, les services informatiques peuvent réduire sensiblement ces coûts, et augmenter la part consacrée à l’innovation, actuellement réduite à 30%. Server Automation System (SAS) d’Opsware apporte le concept d’automation qui améliore la gestion des larges environnements informatiques à mission critique 100% automatisée. Network Automation System (NAS) d’Opsware, récemment introduit dans la gamme, renouvelle l’offre en assurant une automatisation complète du réseau via la mise en ?uvre de pratiques prédéfinies et l’application de règles d’exploitation. Le ‘cycle de vie’ des investissements Le couplage des offres ‘Server‘ et ‘Network‘ d’Opsware est le seul à offrir une vue unifiée de l’environnement applicatif, dont tous les éléments sous jacents sont pris en compte : serveurs, applications, composants logiciels, périphériques, ainsi que les composants réseaux, routeurs, commutateurs, répartiteurs et pare-feux. On notera que dans les entreprises ces éléments sont le plus souvent gérés manuellement ! Pourtant, les serveurs prolifèrent, les attentes sécuritaires se multiplient, et la gestion des règles et les mises en conformités (compliance management) se font plus que pressantes ! Cette couverture large des besoins d’automatisation des environnements informatiques permet à Opsware de créer un nouveau concept, celui de gestion du cycle de vie des investissements. En revanche, rarement le focus d’une offre n’aura autant porté sur l’optimisation des coûts par l’automatisation des processus ! A voir, les étonnants chiffres de gains annoncés. Quelques chiffres

Opsware cite quelques chiffres qui permettent de mesurer l’efficacité de sa solution d’automatisation des environnements informatiques. Bien évidemment ils sont très favorables à l’éditeur, mais en s’accordant une marge d’erreur, ils se révèlent proches de ceux évoqués par des solutions concurrentes. Ces chiffres permettent aussi de mesurer l’étendue de l’offre en terme de fonctionnalités, puisque trop souvent, et c’est généralement le cas de offres en provenance des constructeurs, l’automatisation porte presque exclusivement sur la gestion des mises à jour. – La réallocation de serveurs, qui dure généralement 3 semaines, serait réduite à 2 jours, soit un gain de temps de 90%. – Idem pour les patchs Windows, Linux ou Solaris sur les serveurs, portés d’une moyenne constatée de 167 jours à 10 heures, avec un gain de 94%. – Le provisioning et la configuration de 600 servers Windows, de 3 à 4 mois, seraient portés à 2 semaines, gain 86%. – Le temps de réparation d’un serveur ‘tombé’, de 3,5 heures passerait à 30 minutes, gain 85%. – Enfin, l’identification des vulnérabilités et le patch de 1800 servers Unix, 400 heures, seraient portés à 2 heures, soit un gain de 99% !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur